• Envoyer
  • Imprimer

Le Mouvement et les réfugiés

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution XVII

La XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,

  rappelant la résolution XXI de la XXIVe Conférence internationale de la Croix-Rouge sur l'action de la Croix-Rouge internationale en faveur des réfugiés ainsi que la ligne de conduite qui l'accompagne,

  consciente que le nombre des réfugiés, demandeurs d'asile et personnes déplacées n'a fait qu'augmenter au cours des cinq dernières années, donnant lieu à des besoins humanitaires toujours croissants, notamment ceux des groupes les plus vulnérables (femmes seules ou qui sont chefs de famille, enfants non accompagnés, handicapés physiques ou mentaux, personnes âgées),

  reconnaissant que les mouvements de réfugiés persisteront tant que leurs causes n'auront pas été éliminées,

  se félicitant de l'initiative prise par la 36e session de l'Assemblée générale des Nations Unies d'établir le Groupe d'experts gouvernementaux sur la coopération internationale en vue d'éviter de nouveaux courants de réfugiés (Document des Nations Unies A/41/324, du 13 mai 1986) et notant les mesures que prend actuellement sur cette question la 41e   session de l'Assemblée générale,

  reconnaissant que les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays ne bénéficient pas toujours de la protection et de l'assistance que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est prêt à leur fournir en tout temps,

  partageant les préoccupations exprimées par la 37e session du Comité exécutif du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés devant la poursuite des attaques militaires ou armées visant des camps et des zones d'installation de réfugiés, étant donné que de telles attaques font de nombreuses victimes aussi bien dans les camps et zones d'installation de réfugiés qu'au sein de la population d'accueil, notamment parmi les femmes, les enfants et les vieillards,

  rappelant le rôle primordial que joue le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés dans le domaine de la protection internationale et de l'assistance matérielle aux réfugiés et dans la recherche de solutions durables,

  1. appelle les Etats dans la recherche de solutions durables à s'occuper d'abord et surtout des causes engendrant des mouvements de réfugiés en provenance de leur pays d'origine,

  2. invite les gouvernements et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à poursuivre leurs efforts dans la diffusion du droit international humanitaire et des Principes fondamentaux du Mouvement, en vue d'obtenir un meilleur respect des droits de la personne humaine,

  3. encourage le Mouvement, d'une part à intensifier les efforts d'information et de formation en son sein, d'autre part à jouer un plus grand rôle dans le développement de l'information pour améliorer la compréhension et l'acceptation mutuelles entre la communauté d'accueil et les réfugiés,

  4. prie instamment les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à déployer tous les efforts possibles pour que les réfugiés et demandeurs d'asile bénéficient dans les pays d'accueil d'un traitement humain et de conditions matérielles décentes,

  5. rappelle aux gouvernements, dans un esprit humanitaire, leurs obligations légales et morales vis-à-vis des réfugiés, en particulier le respect du principe de non-refoulement et les encourage, vis-à-vis des requérants d'asile, à accélérer le plus possible les procédures d'examen des demandes d'asile, tout en conservant les garanties juridiques essentielles,

  6. demande aux gouvernements de permettre au Mouvement d'agir en faveur de victimes qui ne bénéficient d'aucune autre protection ou assistance appropriées, comme dans certains cas de personnes déplacées dans leur propre pays,

7. invite les gouvernements à poursuivre leurs efforts en vue de trouver dans un proche avenir une solution au problème des attaques militaires ou armées visant les camps ou les zones d'installation de réfugiés, conformément à la conclusion de la 37e session du Comité exécutif du HCR, et   réaffirme la disponibilité du Mouvement en ce domaine,

  8. demande aux gouvernements, au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, aux Sociétés nationales et aux organisations non gouvernementales d'accorder une attention particulière aux problèmes des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées, spécialement aux groupes les plus vulnérables, et les encourage vivement à rechercher des solutions durables appropriées, telles que prévues par le mandat du HCR,

  9. réaffirme la volonté du Mouvement d'appuyer les efforts du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ainsi que celle de renforcer et de développer la collaboration qui existe entre le Mouvement et le HCR.




Pages associées