• Envoyer
  • Imprimer

Déclaration de la XXVIIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge« le pouvoir de l'humanité »

31-12-1999 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 836

XXVIIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Genève, 31 octobre au 6 novembre 1999

Annexe 1 de la résolution 1

L'aube d'un nouveau siècle est le temps de la réflexion. Pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, comme pour les gouvernements qui sont parties aux Conventions de Genève, c'est aussi le temps de l'inquiétude.

En dépit des changements positifs des récentes décennies, les conflits font rage encore dans de nombreux pays. Les attaques contre les populations et les biens civils sont devenues courantes. Des centaines de milliers de personnes sont contraintes de quitter leurs foyers. Le droit international humanitaire est souvent bafoué. Des catastrophes naturelles d'une grande ampleur ruinent l'existence d'un grand nombre d'êtres humains. Des maladies, anciennes et nouvelles, répandent la souffrance. Les services sanitaires et sociaux et les systèmes économiques peinent à satisfaire des exigences croissantes. Ce sont partout les plus faibles qui souffrent le plus.

Face à cette réalité, nous nous engageons à :

  • apporter aide et réconfort réels, partout où cela est nécessaire, afin de sauver et améliorer la vie de millions d'êtres humains ;

  • renforcer notre engagement collectif envers le droit international humanitaire ;

  • militer pour la dignité humaine et pour que chacun d'entre nous pratique l'entraide, sans discrimination, pour atténuer les effets des catastrophes et de la guerre ;

  • soutenir les millions de volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier qui, chaque jour, incarnent l'engagement humanitaire.

" Le pouvoir de l'humanité " , c'est la force de l'engagement personnel et de l'action collective. L'un et l'autre doivent être mobilisés pour alléger la souffrance, pour assurer le respect de la dignité humaine et l'avènement d'une société plus fraternelle.

 
Résolution 1  


Pages associées