Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Somalie : après les combats, les inondations

06-11-1997 Communiqué de presse 97/44

Les pluies diluviennes qui sont tombées sur la Somalie au cours des derniers jours ont entraîné d'importantes inondations dans la vallée du Juba. La terre ne peut plus être cultivée et, par conséquent, une grande partie de la population de la région est privée de son seul moyen de subsistance. Vivement préoccupé par la situation, le CICR procède actuellement à des évaluations pour déterminer les meilleurs moyens de venir en aide aux habitants.

Pour de nombreuses personnes concernées, il ne s'agit là que du dernier d'une longue série de malheurs. En effet, de nombreuses personnes ont été déplacées des environs de Baidoa, en raison de la vague de violence qui a balayé la région entre mai et août derniers et qui se poursuit, bien que sous une forme atténuée.

Le CICR mène actuellement un programme d'assistance dans la région à l'intention de dizaines de milliers de personnes déplacées par les combats. Depuis le début du mois d'octobre, des vêtements, des couvertures, des bâches de plastique, des assortiments d'ustensiles de cuisine et des jerrycans ont été distribués à plus de 7 000 bénéficiaires dans la région du Bas-Shebelle, au sud-ouest de Mogadishu. Vingt mille autres personnes déplacées reçoivent des secours du même type dans la partie occidentale de la région de Bay, et il est prévu d'en assister 10 000 autres dans la région de Bakool, plus au nord.

Le délégué responsable des activités du CICR dans la région, Raymond Desarzens, souligne que les hostilités — et maintenant les inondations — ont touché le groupe le plus vulnérable de la population, à savoir les paysans et leurs familles. " La plupart d'entre eux ont perd u le peu qu'ils avaient " , explique-t-il. " Pire encore, ils ne peuvent plus accéder à leurs terres qui représentent leur seul moyen de subsistance. "