Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Les activités du CICR au Burundi au mois d'avril 1996

01-05-1996

La délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Burundi, a établi ce bulletin mensuel qui résume les activités réalisées pendant le mois d'avril depuis les bureaux de Bujumbura, Kayanza, Ngozi et Gitega. Ce dernier a dû être momentanément fermé depuis le 19 avril pour des raisons de sécurité.

  Secours  

Suite aux affrontements qui ont touché le sud du pays (Bururi, Makamba, Rutana et Gitega sud), le CICR s'est rendu directement sur place afin d'y assister les personnes sinistrées. En une seule semaine uniquement le CICR a, par exemple, pu assister plus de 37'000 personnes dans les provinces du centre et du sud. Pour tout le mois d'avril ce sont au total 87'000 personnes (17'300 familles) dans 10 provinces (Bubanza, Bujumbura rural, Bururi, Gitega, Kayanza, Kirundo, Makamba, Muyinga, Ngozi et Rutana) que le CICR a aidées en distribuant 14'000 casseroles, 10'000 bidons de 20 litres, 48'000 couvertures, 12'300 kilos de savon et 7900 bâches de plastique.

Pour faire face aux besoins grandissants des populations sinistrées sur l'ensemble du territoire, le CICR a dû développer une nouvelle structure secours avec 3 bases logistiques situées à Bujumbura, Ngozi et Gitega comprenant 3 entrepôts (3700 m2), 19 camions et 9 remorques. Le CICR a également dû affréter depuis Nairobi un avion Hercules chargé de 4'300 bâches de plastique afin de consolider ses stocks. 10'000 couvertures et 5'000 kilos de savon ont en outre été achetés sur place.

Depuis la reprise de ses activités le 22 janvier 1996, le CICR a assis té 240'000 personnes déplacées.

  Eau et sanitation  

Le forage des puits à Gihanga dans la plaine de l'Imbo est terminé. Sur un total de 6 pompes à main prévues, 4 sont déjà installées. La première pompe a été mise à disposition de la population le samedi 20 avril 1996. Le CICR a installé au centre de santé de Maramvya et à l'école primaire de Mubone des " unités mobiles de traitement d'eau " qui produisent chacune 30'000 litres d'eau potable par jouir.

Dans la prison de Muyinga, afin de prévenir la propagation de diverses maladies liées à des problèmes d'hygiène, le CICR a installé un réservoir de stockage d'eau et a réalisé le suivi des travaux des équipes d'assainissement formées dans la prison. Le CICR a continué de distribuer quotidiennement 40'000 litres d'eau par camion-citerne à la prison de Mpimba et a mis sur pied des équipes d'hygiène à qui du matériel et des équipements de nettoyage ont été fournis. 

  Protection des détenus  

Le CICR a terminé une tournée de visites dans 11 prisons du pays afin d'évaluer les conditions de détention des détenus. Les constatations faites lors de ces visites feront l'objet d'un rapport remis aux autorités pénitentiaires portant sur les constatations des délégués et les améliorations que le CICR estimerait nécessaires pour améliorer les conditions et le traitement des détenus. Dans ce contexte, le CICR a apprécié que les autorités aient transféré plus de 160 détenus de la prison de Muyinga à un autre centre de détention permettant ainsi de diminuer sensiblement la surpopulation aiguë qui y prévalait. Le CICR a également distribué entre autres 2'500 couvertures et 5'900 savons aux prisonniers. En plus de cette série de visites, les délégués du CICR ont effectué des visites dans 9 lieux de détention transitoires (brigades, commissariats, parquets et cachots communaux).

  Médical  

38 centres de santé et 7 hôpitaux ont bénéficié régulièrement d'assistance en médicaments et matériel médical dans les provinces de Bujumbura ville, Bujumbura rural, Kayanza, Bubanza et Cibitoke. Afin de répondre aux urgences nées suite aux violences qui ont secoué le sud, sud/est du pays, le CICR a assisté diverses structures de santé, notamment les centres de santé de Buyengero et Muhweza (Bururi), Vugizo et Gishiha (Makamba), Gitaba et Ngoma (Rutana), Buraza (Gitega) ainsi que les hôpitaux de Makamba, Rutana et Gitega. 14 blessés de guerre ont été évacués des zones conflictuelles vers les hôpitaux où le CICR assure des visites régulières à ces patients jusqu'à leur rétablissement.

  Agence de recherche  

Malgré la fermeture temporaire de l'antenne CICR dans le camp de Rukuramigabo, le bureau Agence de Ngozi a collecte ou distribué plus de 14'000 messages Croix-Rouge durant le mois écoulé. Corollaire heureux du rétablissement des liens familiaux, 11 petits ont pu retrouver leurs parents au Rwanda dans le cadre des réunions de familles.

  Diffusion/information  

Plus de 200 fonctionnaires de Bujumbura et Gitega ont participé à des séances de diffusion organisées par le CICR au cours desquelles différents sujets ont été présentés avant d'être discutés et débattus en séances plénières. Ces rencontres permettent de faire mieux connaître les activités du CICR, son mandat et les principes fondamentaux qui guident son action. Des contacts réguliers avec la presse ont également permis, à travers de s interviews, des magazines d'information radiophoniques et différents articles parus dans les journaux, de rappeler à un très large public les règles élémentaires du droit international humanitaire qui doivent être respectées en situation de guerre et de violence interne.

  Bujumbura, le 01.05.96