• Envoyer
  • Imprimer

Aspects de la politique du Mouvement - D. Catastrophes technologiques

15-09-1995 Rapport

Extrait de "Principes et intervention en matière d'assistance et de protection dans le cadre de l'action humanitaire internationale; XXVIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge"

Ces dernières années, on a enregistré dans le monde une augmentation notable du nombre des accidents et catastrophes technologiques, lesquels se sont accompagnés de dommages humains et matériels considérables, ainsi que de graves atteintes à l'environnement.

Les installations nucléaires et chimiques de certaines nations industrialisées sont aujourd'hui caduques et, dans les pays qui traversent une phase de transition sociale ou politique, il y a peu de chance que lesdites installations soient rénovées ou reconstruites dans un proche avenir.

Dans les pays en développement, la rapide croissance industrielle basée sur une technologie nouvelle souvent importée, les carences de la législation, un contrôle insuffisant des règles de sécurité par les pouvoirs publics et le manque de formation des travailleurs constituent autant de facteurs qui augmentent les risques de catastrophes technologiques.

Dans presque tous les pays du monde, des populations nombreuses vivent dans le voisinage immédiat d'installations chimiques ou nucléaires, parce qu'elles y sont contraintes par la misère ou parce qu'elles en ignorent les dangers. De plus, des millions de personnes vivent à proximité des cours d'eau, des voies ferrées et des routes où passent des transports de matières chimiques ou nucléaires.

Si les guerres et les déplacements de population constituent aujourd'hui les principales causes des souffrances, les accidents technologiques pourraient bien se multiplier à l'avenir et poser ainsi un nouveau défi aux Sociétés nationales et à la Fédération internationale.

  La Conférence internationale sera invitée à prendre note des directives sur la participation des Sociétés nationales à la lutte contre les catastrophes technologiques, lesquelles figurent à l'annexe I du présent document.