• Envoyer
  • Imprimer

Secours en cas de catastrophe technique ou autre

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution XXI

La XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,

  reconnaissant que le développement technologique enregistre des progrès constants dans de nombreux domaines et que nombre d'Etats déploient des activités dans le domaine nucléaire,

  consciente qu'il est impossible, dans la mise au point et l'application des techniques existantes ou nouvelles, d'exclure totalement qu'à tout moment d'éventuels incidents techniques ne se transforment soudain en accidents graves ou en catastrophes qui menacent directement la santé et la vie d'un grand nombre de personnes,

  reconnaissant que des sinistres de ce genre peuvent également se produire sans pour autant représenter une catastrophe, mais exiger néanmoins une action immédiate et préventive de la part de tous les organismes dont l'assistance peut être demandée,

  sachant que les effets d'accidents graves et de catastrophes peuvent indépendamment du lieu où ils se produisent à l'intérieur d'un Etat - se propager sur le territoire d'autres Etats,

  consciente que des accidents et catastrophes de ce genre nécessitent des mesures spéciales et supplémentaires en matière de prévention, d'assistance ainsi que d'information et de soutien mutuels, mesures qui doivent être programmées et appliquées tant par les Etats que par les organisations internationales,

  exprimant le voeu qu'à cette fin la coopération internationale soit renforcée et intensifiée,

  reconnaissant que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est plus particulièrement tenu d'exercer les activités d'assistance et d'appui mutuel dans toutes sortes de catastrophes,

  reconnaissant la nécessité pour le Mouvement de s'attaquer de manière plus complète et plus énergique que jusqu'à présent au problème des dangers et conséquences éventuels des catastrophes techniques et autres en vue d'offrir une assistance meilleure et plus appropriée,

  notant avec gratitude que les membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique réunis à Vienne ont récemment adopté une Convention relative à la notification rapide des accidents nucléaires et à l'assistance mutuelle,

1. prie les gouvernements d'intensifier leur collaboration internationale future pour la mise au point et l'application sans danger de techniques nouvelles et de s'efforcer de conclure de nouveaux accords bilatéraux et multilatéraux relatifs à une information mutuelle, rapide et complète ainsi qu'à des mesures d'assistance mutuelle,

  2. recommande aux gouvernements et aux organisations internationales, lorsqu'ils concluent des accords et conventions de ce genre, de tenir dûment com pte aussi de l'aptitude de leur Société nationale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge et du Mouvement tout entier à participer à l'action de secours et de les inclure dès le début dans leur système d'information,

  3. recommande en outre aux gouvernements d'appuyer énergiquement leur Société nationale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge dans ses efforts pour améliorer leur capacité d'assistance dans ce domaine,

  4. demande aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge d'intervenir avec leur gouvernement de la manière indiquée ci-dessus et de s'efforcer d'améliorer leur propre capacité d'assistance,

  5. encourage les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à intensifier leurs efforts en vue de parvenir à des accords et engagements bilatéraux et multilatéraux d'assistance mutuelle en cas de grande catastrophe de toute nature,

  6. recommande à la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et à l'Institut Henry-Dunant d'entreprendre une étude sur les possibilités et les nécessités d'une meilleure assistance du Mouvement en cas de catastrophe technique ou autre, et à rendre compte des résultats de cette étude à la prochaine Conférence internationale,

  7. demande au Mouvement de ne pas ralentir ses efforts tendant à appuyer les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lorsqu'elles cherchent à conclu re des accords d'assistance mutuelle en cas de catastrophe technique ou de catastrophe de toute nature, d'une façon aussi complète que possible et dans un esprit de solidarité humaine, et à procéder à un échange régulier de leurs expériences.