• Envoyer
  • Imprimer

Financement du CICR par les gouvernements

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution XXV

La XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,

  ayant pris connaissance du rapport soumis par la Commission pour le Financement du CICR,

  rappelant que le mandat humanitaire du CICR se base principalement sur les Conventions de Genève de 1949 auxquelles 165 Etats sont Parties, s'engageant par là à fournir au CICR les moyens dont il peut avoir besoin pour la réalisation de ce mandat,

  considérant l'important développement des activités permanentes du CICR et l'accroissement des dépenses qui en résulte, comme il ressort du document d'août 1985 intitulé Le Comité international de la Croix-Rouge et   son avenir - Un programme pour 5 ans, envoyé à tous les gouvernements,

  rappelant la résolution 11 de la Conférence diplomatique de 1949 ainsi que les résolutions adoptées par diverses conférences internationales concernant le financement du CICR par les gouvernements,

  1. remercie les membres de la Commission pour le Financement du CICR du travail qu'ils ont accompli afin d'aider le CICR à augmenter ses ressources financières,

  2. renouvelle le mandat de la Commission et décide de porter le nombre de ses membres de 9 à 12 avec changement par tiers tous les quatre ans,

3 . désigne, comme membres de la Commission, les Sociétés nationales des pays suivants: Algérie, République fédérale d'Allemagne, Chine, Colombie, Espagne, France, Japon, Koweit, Mauritanie, Nouvelle-Zélande, Panama et Roumanie,

  4. se félicite des augmentations des contributions accordées au CICR par certains Etats, toutefois encore trop peu nombreux, depuis la dernière Conférence internationale,

  5. adresse un pressant appel à tous les Etats parties aux Conventions de Genève afin qu'ils manifestent de manière plus déterminée leur appui financier à l'oeuvre du CICR.




Pages associées