Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

République Démocratique du Congo : le retour des personnes déplacées

11-06-1997 Communiqué de presse 97/22

Avions, bateaux, trains, camions, voitures, ... presque tous les moyens de transport imaginables ont été utilisés pour le transfert par le CICR de plus de 6 500 personnes déplacées à l'intérieur de la République démocratique du Congo (ex-Zaïre).

L'opération a commencé le 15 avril par un pont aérien utilisant un Hercules, un Boeing 727 et un DC3 (et plus tard un autre avion envoyé depuis Nairobi). En six semaines, le CICR a transféré 6 019 personnes de Kisangani et Kindu vers Bukavu, Goma, Isiro, Bunia et Lubumbashi. D'autres personnes déplacées ont été emmenées de Kisangani à Lubutu et Walikale par camion et à Bafwasende à bord de véhicules plus petits. Le CICR a également payé les billets de train de 150 personnes se rendant de Lubumbashi à Kalemie.

Au cours d'une nouvelle phase de l'opération, qui a débuté le 2 juin, 6 000 autres personnes déplacées seront transportées de Kalemie à Uvira. Toute l'action doit se poursuivre pendant plusieurs mois encore et fait partie d'un programme d'assistance globale destiné à la population déplacée dans la région.

Chaque famille qui rentre chez elle a reçu un assortiment d'articles de première nécessité pour l'aider à se réinstaller. Le CICR continue également à fournir des vivres et d'autres secours aux personnes les plus vulnérables, dans des lieux touchés par le passage d'un grand nombre de personnes, le pillage et l'insécurité. Un programme de distribution de semences est prévu pour les régions les plus affectées.

Toutes ces actions d'assistance ont pour objectif de venir en aide à un grand nombre de personnes (250 000 à 300 000) dans l'est du pays, au cours des prochains mois. Le CICR poursuit également son action de réhabilitation et de soutien des structures médicales dans l'est du pays — action qui a été entreprise avant novembre 1996 et a continué pendant le conflit. Ce programme est considéré comme une contribution capitale de l'institution pour aider les personnes qui retournent dans leur région d'origine à reprendre une vie normale.