Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Angola : le retour de Paula à Malange

02-03-2000 Communiqué de presse 00/07

À l'approche de Malange, à l'est de Luanda, Paula exulte : « Malange é bonito, Malange é bonito! ». C'est vrai, la ville et la campagne verdoyante qui l'entoure sont belles vues du ciel. Paula retourne enfin chez elle, après trois semaines passées à Huambo.

Dans l'avion qui la ramène, Paula pense peut-être à Noël 1997, le jour où sa vie a basculé. Alors âgée de 15 ans, elle revenait du déjeuner qui avait eu lieu chez sa sœur. Arrivée devant la maison de ses parents, Paula a trébuché sur un câble électrique. Cela aurait pu n'être qu'un banal incident mais, par malheur, le câble était relié à une mine et la jeune fille a perdu sa jambe gauche.

Fin 1998, la guerre a contraint toute la famille de Paula à se réfugier à Luanda, où elle est restée jusqu'au début de cette année, quand elle a estimé pouvoir enfin rentrer chez elle. Paula n'est toutefois restée que peu de temps à Malange. En effet, une semaine après être revenue, elle a été amenée à Huambo à bord de l'avion du CICR, avec dix autres habitants de sa ville, pour recevoir sa deuxième prothèse au centre d'appareillage orthopédique de Bomba Alta.

Aujourd'hui, Paula fait des projets d'avenir : elle veut étudier la médecine afin de venir en aide aux personnes amputées qui, comme elle, vont devoir se rendre dans un centre d'appareillage orthopédique en moyenne tous les deux ans, et ce pendant toute leur vie.

Interrompu à la suite de la reprise du conflit, fin 1998, le transfert d'amputés venant de provinces dépourvues de centres d'appareillage orthopédique vers les centre s CICR – gérés en collaboration avec le ministère de la Santé angolais – a repris le mois dernier.

Au total 1 547 patients, dont 1 237 étaient des victimes de mines antipersonnel, ont été appareillés pendant l'année 1999 dans les trois centres du CICR en Angola, situés à Luanda, Huambo et Kuito.