• Envoyer
  • Imprimer

Protection de la population civile dans les conflits armés

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution VIII

La XXVe   Conférence internationale de la Croix-Rouge,

  profondément alarmée par les rapports d'activité du CICR couvrant la période 1981-1986,

  notant qu'au cours de cette période le Mouvement a dû intervenir dans plus de trente conflits armés,

  notant en outre que la plupart de ces conflits ont revêtu un caractère non international ou mixte et ne sont qu'en partie couverts par le droit international humanitaire existant,

  alarmée par l'ampleur d'actes inutilement cruels commis lors de ces conflits, souvent au détriment de civils innocents,

  notant que des attaques de représailles non limitées à des objectifs militaires ont été perpétrées dans plusieurs conflits armés,

  profondément préoccupée par les informations selon lesquelles des armes prohibées, y compris des armes chimiques, ont été utilisées dans certains conflits,

  rappelant les nombreuses résolutions antér ieures des Conférences internationales de la Croix-Rouge en vue de protéger les populations civiles contre les actes de guerre aux effets indiscriminés et contre l'utilisation de certaines armes,

  1. appelle tous les Etats qui ne l'ont pas encore fait à envisager la possibilité de devenir Parties aux Protocoles additionnels aux Conventions de Genève et à la Convention de 1980 sur l'interdiction ou la limitation de l'emploi de certaines armes classiques, instruments qui améliorent la protection de la population civile dans les conflits armés,

  2. appelle toutes les Parties aux conflits armés à exiger de leurs forces armées le strict respect du droit international humanitaire et des règles qui concernent la protection de la population civile,

  3. recommande le lancement d'une campagne universelle visant à faire connaître de tous, non seulement des forces armées mais aussi des civils, les droits de ces derniers selon le droit international,

  4. prie le CICR d'intensifier ses efforts pour améliorer et assurer la protection des non-combattants dans les conflits armés non internationaux ou mixtes,

  5. encourage un usage accru des zones de protection dans tous les conflits armés,

  6. recommande également de prendre des mesures qui facilitent l'utilisation de systèmes modernes de télécommunication et d'intervention rapide comme moyens de protect ion des groupes exposés.




Pages associées