Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Cambodge: une "forteresse de mines"...

28-02-1996 Communiqué de presse 96/8

Depuis plus d'un mois, de violents combats opposent les unités des Khmers rouges aux forces gouvernementales cambodgiennes dans le nord-ouest du pays. Selon les délégués du CICR présents dans cette région, plus de 50% des blessés de guerre transportés dans les hôpitaux sont victimes de mines antipersonnel. Parmi ces blessés, 25 % sont des civils. Des témoignages font état d'une véritable " forteresse de mines " , établie par les Khmers rouges, et à laquelle se heurte l'offensive gouvernementale déployée depuis le 15 janvier dans le district de Pailin.

Les hôpitaux de Battambang ont été particulièrement sollicités durant cette période : alors que les unités chirurgicales de l'hôpital civil de la ville ont admis près de 75% de blessés de guerre, l'hôpital militaire a déjà épuisé les stocks médicaux fournis par le CICR pour toute la durée de la saison sèche. Pendant le premier mois de l'offensive en cours, 450 blessés de guerre ont été admis dans les trois principaux hôpitaux de la région. L'hôpital de Mongkol Borei a reçu du CICR un lot d'appoint de médicaments. Des bandages ont par ailleurs été fournis au poste de premier secours de Poipet. Dans cette ville, régulièrement touchée par des tirs d'obus, un grand nombre de civils figurent parmi les victimes. Enfin, dans le cadre de ses activités de protection, le CICR a visité, du 30 janvier au 1er février à la prison centrale de Battambang, 24 détenus de sécurité aux mains du gouvernement.