Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

République Démocratique du Congo : la Croix-Rouge enterre les morts et aide les victimes des raids aériens au Kivu oriental

20-05-1999 Communiqué de presse 99/20

Les équipes d'intervention d'urgence du CICR ont évalué jeudi 13 mai les besoins des familles qui avaient été directement touchées par les bombardements de mardi sur les villes de Goma et d'Uvira dans la région du Kivu oriental, en République démocratique du Congo. Les secouristes volontaires de la Société nationale ont, pour leur part, enterré plus de 20 morts.

Le CICR a constaté que 500 personnes environ avaient été touchées par les bombardements. La plupart avaient perdu leur maison et leurs biens, et étaient hébergées par des familles hôtes.

« Il règne aujourd'hui une immense tristesse à Goma. Nous voulons aider au mieux les civils qui ont perdu des proches, y compris les collaborateurs de la Croix-Rouge. Naturellement, nous espérons qu'il n'y aura pas d'autres attaques, mais nous sommes prêts à fournir une assistance le cas échéant, » a indiqué Alain Kolly, chef de la mission du CICR au Kivu.

Le CICR a rapidement entrepris de distribuer des couvertures, des bâches de plastique, des ustensiles de cuisine et des jerrycans aux sans-abri, qui ont reçu également du maïs, des haricots et de l'huile végétale. Auparavant, il avait remis des secours médicaux, des médicaments et 50 poches de sang aux hôpitaux de Goma et réapprovisionné les stocks d'urgence de l'hôpital d'Uvira.

Immédiatement après l'attaque, la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo a envoyé dix équipes de secouristes volontaires qui ont enterré les morts et emmené les blessés à l'hôpital. Les volontaires ont dégagé plus de 20 corps des décombres et évacué des dizaines de blessés.

À l'heure actuelle, dix expatriés du CICR travaillent avec 130 collaborateurs congolais dans la région du Kivu et à Kisangani.