Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Afghanistan : médicalement actif

07-11-1996 Communiqué de presse 96/44

En raison de combats persistants au nord de Kaboul, le CICR multiplie ses interventions médicales d'urgence. En coopération avec le Croissant-Rouge afghan, deux ambulances assurent une navette quotidienne entre la ligne de front et les principaux hôpitaux de la capitale afghane. Les évacuations de blessés de guerre, qui se déroulent le long des deux axes routiers reliant Kaboul à l'aéroport de Bagram (60 km), sont effectuées parallèlement à celles menées par les belligérants. Elles obligent souvent à traverser des lignes adverses. Le 3 novembre, un véhicule CICR conduit par un employé local a d'ailleurs été pris sous un feu croisé.

Durant le mois d'octobre, plus de 300 blessés de guerre ont été admis à l'hôpital militaire de Kaboul, sous contrôle de l'administration des taliban. Cet établissement reçoit une aide médicale d'appoint du CICR. Au cours de la même période, les deux hôpitaux de la capitale, dont le CICR soutient entièrement les services chirurgicaux depuis 1993 (médicaments, matériel médical, mazout et nourriture), ont enregistré près de 350 autres victimes du conflit. Dans les cinq structures hospitalières assistées et gérées par le CICR en Afghanistan (les hôpitaux de Karte Seh et Wazir Akbar Khan à Kaboul, l'hôpital Mirwais à Kandahar, l'hôpital provincial de Jalalabad et l'hôpital de Ghazni), 1877 nouveaux patients ont été admis depuis le 29 septembre dernier. Mais de nombreuses autres victimes ont été évacuées hors de la capitale par les forces belligérantes elles-mêmes, y compris dans la vallée du Panshir, fief du commandant Massoud. Le CICR y a également fait parvenir u n lot de médicaments et de matériel médical.

Dans le nord-ouest du pays, en particulier dans la province de Badghis, où les forces du général Dostom sont passées à l'offensive, le CICR a pu procéder, le 31 octobre, à une évaluation des besoins en matériel chirurgical à l'hôpital de Qala-I-Naw. La sous-délégation du CICR à Herat suit également de près la situation de centaines de civils déplacés, qui sont arrivés récemment dans la ville en raison des combats.

Enfin, tant à Kaboul que sur l'ensemble du territoire afghan, les activités de protection du CICR se poursuivent. Du 29 septembre au 4 octobre, 1054 nouveaux détenus ont pu être identifiés et visités auprès de toutes les parties au conflit.