Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Le CICR regrette le départ des organisations non gouvernementales de Kaboul

23-07-1998 Communiqué de presse 98/30

Genève (CICR) — Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) regrette le départ des organisations non gouvernementales de Kaboul, survenu ces derniers jours. Il est préoccupé par les conséquences de cette mesure pour l'ensemble de la population dans la capitale. Le CICR espère qu'un compromis sera trouvé pour permettre le retour des organisations non gouvernementales dans des conditions acceptables, de façon à ce qu'elles puissent reprendre leurs activités humanitaires en faveur de toutes les catégories de victimes.

À cet effet, le CICR fait part de sa disponibilité pour faciliter une solution dans ce sens. Présente à Kaboul et dans l'ensemble du pays, l'institution poursuit ses activités et maintient ses contacts avec les autorités en place.

Si l'absence des organisations non gouvernementales devait se prolonger, le CICR devrait alors évaluer la situation humanitaire sur place, en vue d'assurer, en consultation avec les Nations Unies, les organisations non gouvernementales, les donateurs et les autorités, la survie des populations les plus vulnérables.