Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Kenya : une école primaire pour une communauté

15-09-2000 Communiqué de presse 00/35

Une équipe conjointe de la Croix-Rouge a remis, le 31 août, une école primaire flambant neuve à la communauté de Kapsang'ar dans le Pokot occidental (Kenya). Cette école, qui comporte six salles de classe, est située à une altitude de plus de 2000 mètres. Les hommes, femmes et enfants du village ont aidé à sa construction. Elle est équipée d'un réservoir destiné à recueillir l'eau de pluie du toit, chose essentielle au Kenya frappé par la sécheresse, où l'eau est devenue une denrée précieuse.

Les anciennes salles de classes, qui étaient utilisées jusqu'à la semaine dernière, avaient été partiellement détruites au cours des affrontements qui ont éclaté en 1997 entre les tribus Pokot et Marakwet. Toutefois, pendant la cérémonie d'inauguration, les élèves de la communauté Marakwet voisine (où la construction d'une école similaire a été terminée il y a quelques mois) chantaient avec leurs hôtes Pokot, les deux groupes réclamant un «environnement propice à l'étude ». Le député local, qui assistait à la cérémonie, a souligné que les deux communautés devaient trouver le moyen de vivre ensemble pacifiquement.

Au Kenya, le CICR assiste les victimes des violences tribales, telles que le vol de bétail entre gardiens de troupeaux de tribus nomades pour lesquelles le bétail représente la principale source de revenus. Ces attaques de voleurs peuvent entraîner le déplacement de communautés entières, dont des femmes et des enfants. Le programme du CICR est établi avec la Croix-Rouge américaine, qui le mène à bien en collaboration avec la Croix-Rouge du Kenya. Il a pour but de rétablir l'accès à l'eau, à l'éducation et aux marchés pour aider les déplacés à retrouver une certaine autosuffisance.

Jusqu'ici, trois écoles ont été remises à des communautés qui ont participé directement à leur construction et des vivres ont été fournis pour les élèves de 15autres écoles. En outre, des systèmes d'adduction d'eau gravitaires ont été achevés dans trois villages, plus de 50puits ont été creusés à la main selon la méthode traditionnelle, et huit réservoirs pour l'eau de pluie au total ont été construits grâce au soutien technique et financier de la Croix-Rouge.