Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Érythrée-Éthiopie : le CICR appelle au respect du droit humanitaire

12-05-2000 Communiqué de presse 00/14

CICR (Genève) – Vivement préoccupé par la reprise des combats entre l'Éthiopie et l'Érythrée et par les conséquences humanitaires de ce conflit frontalier, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) rappelle aux parties les règles du droit international humanitaire applicables.

Lors des combats de ces deux dernières années, des milliers de soldats ont été blessés, tués ou capturés. Ainsi que le stipule la Ire Convention de Genève de 1949, tous les blessés et malades, sans aucune distinction, doivent être évacués des champs de bataille, et les soins médicaux que requiert leur état doivent leur être dispensés. Les combattants morts doivent être identifiés, honorablement enterrés et leur tombe marquée.

Les prisonniers de guerre et internés civils doivent être traités conformément aux dispositions des IIIe et IVe Conventions de Genève.

Par ailleurs, les belligérants sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la population civile soit protégée contre les dangers des opérations militaires.

En vertu du mandat qui lui est conféré par les Conventions de Genève, le CICR est prêt à assister et protéger les victimes, selon les modalités propres à son action humanitaire, neutre, impartiale et indépendante.