Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Îles Salomon : la Croix-Rouge fait face à la crise à Guadalcanal

08-06-2000 Communiqué de presse 00/21

Deux délégués du CICR qui se trouvaient déjà sur place travaillent actuellement avec la Croix-Rouge des îles Salomon pour répondre aux besoins humanitaires résultant de la recrudescence des combats qui opposent la Malaitan Eagle Force (MEF) et l'

  Isatabu Freedom Movement (IFM) autour de l'aéroport d'Honiara, sur l'île de Guadalcanal.

Le 7 juin, les délégués ont visité la prison d'Honiara, où sont détenus une centaine de personnes. Les détenus enregistrés pendant les événements de l'année dernière reçoivent depuis des visites régulièrement. Le CICR procède en ce moment à l'enregistrement des autres détenus (y compris les détenus de droit commun), en raison des menaces que font peser sur eux des groupes armés non identifiés qui se sont introduits dans l'enceinte. Des mesures sont également prises pour que des soins médicaux soient donnés à ceux qui en ont besoin.

Des hommes armés se réclamant de la MEF ont à plusieurs reprises pénétré dans l'hôpital d'Honiara pour intimider le personnel et rechercher les patients d'origine gwale. Par conséquent, la Société nationale enregistre tous les patients et membres du personnel pour assurer leur protection. Lors de discussions qui ont eu lieu à ce propos avec un porte-parole de la MEF, le préfet de police par intérim et des commandants de groupes armés, tous étaient d'accord de donner des instructions pour qu'aucun homme armé ne soit autorisé dans l'hôpital.

Suite aux entretiens qu'il a eus avec les deux parties concernées, le personnel de la Croix-Rouge a pu se rendre, le 8 juin, dans la région où des combats avaient éclaté le jour précédent pour évaluer les besoins humanitaires. Les personnes rencontrées sur place n'ont pas pu leur dire s'il y avait eu des victimes.

Une infirmière de la Croix-Rouge néo-zélandaise se tient prête à rejoindre l'équipe à Honiara, dès que ce sera possible.

Depuis le 5 juin, la Solomon Islands Broadcasting Corporation a diffusé des spots à la radio exhortant les combattants à respecter la population civile.