Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Sud-Kivu, le CICR en appelle à la retenue

18-10-1996 Communiqué de presse 96/32

Genève (CICR) - Le Sud-Kivu et les régions frontalières du Zaïre sont le théâtre d'une escalade de violence et d'une surenchère de propos belliqueux, qui attisent la haine, l'intolérance et l'esprit d'exclusion. Indiscipline des porteurs d'armes, dérapages et exactions, y compris contre une structure médicale, génèrent la peur et font monter dangereusement la tension dans une région à haut risque, où s'entremêlent des enjeux politiques non résolus et particulièrement explosifs.

Inquiet de constater que la radicalisation actuelle porte sur la question de l'identité ethnique, qui a déjà provoqué d'immenses catastrophes dans la région des Grands Lacs, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en appelle à toutes les parties impliquées pour que la modération et la retenue l'emportent.

En outre, le CICR tient à rappeler à tous les porteurs d'armes et aux responsables militaires et politiques les règles minimales et universellement reconnues de respect envers les civils, les blessés et les combattants capturés, ainsi qu'à l'égard du personnel des organisations humanitaires, et du CICR en particulier.

Le CICR est en train de dépêcher du personnel médical et d'acheminer le matériel nécessaire à l'installation d'une unité chirurgicale à l'hôpital d'Uvira. Il entend, par ailleurs, étendre son action en faveur de toutes les victimes, selon ses principes de neutralité et d'impartialité et, à cette fin, il a besoin du soutien de tous pour que son personnel puisse travailler et se déplacer en sécuri té.