• Envoyer
  • Imprimer

Lutte contre la toxicomanie

31-12-1986 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 762

XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge, Genève, 23 au 31 octobre 1986, Résolution XXIX

  La XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge,  

     

  rappelant   la résolution XXX de la XXIe Conférence internationale de la Croix-Rouge (Istanbul, 1969), la résolution 11 du Comité exécutif de la Ligue en 1976 et la décision 39 de l'Assemblée générale de la Ligue en 1985.  

     

  considérant   les résultats du Séminaire sur l'abus des drogues (Rome, 1978) et les conclusions du Congrès mondial «Santé - Dépendance à la drogue» (Sundvollen, 1985), ainsi que les réponses des Sociétés nationales au questionnaire sur les drogues,  

     

  consciente   des résultats des travaux du Groupe d'experts de la Croix-Rouge sur la toxicomanie chez les jeunes,  

     

  tenant compte   de l'évolution du phénomène de la dépendance dans le monde qui se manifeste par la diffusion continue des drogues parmi les jeunes,  

     

  1. demande   aux gouvernements:  

     

  a) de considérer le problème de la drogue dans son ensemble, qu'il s'agisse des pays consommateurs ou  

  producteurs,  

     

  b) de considérer le potentiel de ressources humaines que le Mouvement de la Croix-Rouge et du  

  Croissant-Rouge pourrait mobiliser soit pour la prévention de l'usage non médical de la drogue, soit pour la  

  thérapie et la réhabilitation des toxicomanes,  

     

  c) d'accorder un soutien économique et technique spécial suffisant aux pays producteurs de drogue,  

  particulièrement à ceux dont l'économie est en crise, pour lutter efficacement contre la production et le trafic illicite  

  des drogues,  

     

  d) de prendre les mesures nécessaires pour combattre le trafic des drogues et des substances utilisées pour  

  leur fabrication,  

     

  2. recommande à   la Ligue:  

     

  a) de considérer la lutte contre n'importe quel type de souffrance mentale et de dépendance connue comme une  

  priorité majeure pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge,  

     

  b) de renouer, d'élargir et d'approfondir la collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé et les autres  

  organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales dans ce domaine,  

     

  c) de dédier la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de 1989 au thème de l'élimination de  

  la dépendance à la drogue,  

     

  d) de promouvoir des congrès régionaux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en collaboration avec les  

  gouvernements sur le sujet de la toxicomanie,  

     

  e) de donner son appui à la suite des travaux du Groupe d'experts de la Croix-Rouge sur la toxicomanie,  

     

  3.   demande   aux Sociétés nationales:  

     

  a) de créer, s'il y a lieu, des groupes d'experts dans ce domaine, qui évaluent la problématique la plus urgente vers laquelle concentrer attention et efforts notamment dans les pays les plus touchés par les problèmes de dépendance,  

     

  b) d'élaborer, en cas de carence, une stratégie d'intervention dans la forme la mieux adaptée pour la prévention de la toxicomanie,  

     

  c) de prêter une attention spéciale aux programmes sociaux en faveur de la réhabilitation des toxicomanes en collaboration avec les institutions publiques et privées,  

     

  d) de considérer l'importance de fonder toute action de prévention de la toxicomanie et de réhabilitation des toxicomanes sur l'engagement des jeunes dans le Mouvement.