• Envoyer
  • Imprimer

Antonio Cassese, docteur honoris causa de l'Université de Genève

30-09-2000 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 839

Antonio Cassese, professeur ordinaire à l’Université de Florence, est l’une des personnalités les plus marquantes et les plus attachantes du monde du droit international contemporain, tant sur le plan strictement académique que sur celui de l’action pratique en faveur de la justice internationale et des droits de l’homme.

Sa carrière d’universitaire brillant, de grande renommée internationale, doit beaucoup à une formation de haut niveau, parfaite à Genève, à l’Institut universitaire de hautes études internationales. Antonio Cassese a enseigné auprès d’universités prestigieuses, tant en Italie que dans d’autres pays (et à Genève en particulier, en tant que professeur invité). Auteur prolifique et engagé, il a publié un nombre impressionnant d’ouvrages et d’études de qualité, examinant en profondeur tous les développements les plus significatifs du droit international d’aujourd’hui. Il s’est spécialement dédié à l’analyse du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Son engagement et son dynamisme l’ont amené vers la pratique des relations internationales, qu’il a considérablement marquée par une action intelligente, cohérente, courageuse et généreuse, toujours menée, dans une multitude d’enceintes internationales, à l’enseigne d’une approche humaniste et progressiste. Il convient de souligner, notamment, le rôle d’exception qu’il a su jouer en faveur du droit humanitaire et des droits de l’homme, grâce à son activité de premier président du Comité du Conseil de l’Europe pour la prévention de la torture (1989-1993), puis de juge et premier président du Tribunal pénal international pou r l’ex-Yougoslavie (1993-2000).

Par la collation du doctorat honoris causa au professeur Cassese, l’Université de Genève, qui a contribué à sa formation et qu’il a servie en tant qu’enseignant, entend exprimer la profonde reconnaissance qui lui est due pour l’œuvre admirable d’une vie dépensée au service des idéaux de justice et d’humanité.

  Faculté de droit de l’Université de Genève  

Janvier 2000




Pages associées