Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

République fédérale de Yougoslavie : le chef de la délégation du CICR rencontre le président Kostunica

26-10-2000 Communiqué de presse 00/41

Les épreuves permanentes endurées par la population de la République fédérale de Yougoslavie et la nécessité urgente de traiter de la question des personnes disparues ont été au centre des discussions lorsque le chef de la délégation du CICR en République fédérale de Yougoslavie, Peter Stocker, a été reçu la semaine dernière par le président Vojislav Kostunica.

Le chef de délégation a informé le président Kostunica sur les activités du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans le pays au cours des dernières années. Il l'a assuré que le Mouvement restait résolu à faire face aux besoins des habitants, qui ont été gravement touchés par les pénuries, l'effondrement économique et les conséquences du conflit. En effet, cette situation se prolongera certainement, du moins à court terme, en dépit du nouveau climat politique.

Peter Stocker a également souligné qu'il était crucial de fournir aux familles des informations sur le sort de leurs proches disparus, afin de mettre un terme à l'angoisse de l'incertitude. Il a en outre réaffirmé la détermination du CICR de continuer à œuvrer pour réaliser cet objectif humanitaire. Les activités du CICR en faveur des personnes encore détenues ont également fait partie des sujets abordés.

De son côté, le président Kostunica exprimé son appui total à l'action de la Croix-Rouge en République fédérale de Yougoslavie. Il a également affirmé que les nouvelles autorités cherchaient des moyens de faire face aux importantes préoccupations humanitaires.

Malgré l'évolution rapide de la situation politique en République fédérale de Yougoslavie, le CICR a poursuivi ses activités l iées à la détention. Depuis le 6octobre, plus de 230 détenus ont été visités dans cinq lieux de détention en Serbie même, tandis que 20 détenus ont été libérés puis amenés au Kosovo par le CICR. Des visites familiales entre le Kosovo et la Serbie proprement dite, et vice versa, ont également été organisées. Quelque 850 détenus sont actuellement visités par le CICR.