Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Sierra Leone : pêcher pour un avenir meilleur

02-11-2000 Communiqué de presse 00/42

Pour Foday Baka, la pêche est bien plus qu'un métier : c'est une manière de vivre. À 60ans, cet habitant du village de Gbandi, dans le district de Pujehun en Sierra Leone, a toujours gagné sa vie en prenant des poissons dans le fleuve Moa. Mais la guerre a éclaté et, comme tant d'autres victimes du conflit, Foday s'est retrouvé loin de chez lui et incapable de subvenir aux besoins de sa famille. Après avoir langui pendant près de six ans dans des camps pour déplacés internes, il est finalement retourné dans son village qu'il a trouvé pratiquement détruit. Maintenant le programme du CICR – qui fournit des assortiments de matériel de pêche – a permis à Foday, à sa femme et à leurs trois fils de recommencer une nouvelle vie.

Non seulement le CICR assiste les victimes de la guerre dans des situations d'urgence, il les aide aussi à rebâtir leurs vies pour le long terme. En Sierra Leone, cela consiste essentiellement à distribuer des semences pour cultiver des denrées de base, ainsi que des outils, aux paysans qui ont été déplacés ou qui ont tout perdu à cause de la guerre. Au cours des six derniers mois, quelque 36000 familles ont bénéficié de ce type d'assistance. En outre, le CICR a fourni des semences de légumes et des outils (et surtout a enseigné comment les utiliser) à des associations de femmes regroupant près de 12000 veuves de guerre et autres femmes nécessiteuses dans la région de Freetown.

Foday et une centaine de familles du district de Pujehun ont reçu des filets, des hameçons et autre matériel de pêche. Le poisson qu'ils prendront constituera une source vitale de protéines pour leurs communautés et leur assurera un petit revenu. Pour Foday, le fait de pouvoir pêcher à no uveau signifie l'espoir d'une vie meilleure car, comme il le raconte, chaque fois qu'il a vu une rivière pendant ses six années d'exil, il s'est senti déprimé et découragé.