Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Fédération de Russie/Nord-Caucase : le CICR et la Croix-Rouge russe poursuivent leur action en Tchétchénie et ailleurs dans le Nord-Caucase

18-01-2001 Communiqué de presse 01/02

Le CICR et la Croix-Rouge russe ont poursuivi, la semaine dernière, l'action d'assistance en faveur des victimes de la guerre en Tchétchénie. Pour pallier les rudes conditions hivernales, 74 poêles ont été installés dans des écoles et des maternités et 800 m2 de bâches plastifiées livrés dans les centres de déplacés. Le programme de distribution de biens de première nécessité (huile, sucre, thé et savon) a touché plus de 12 000 personnes vulnérables dans les régions de Grozny, Chali, Goudermes et Kurtchaloï. Entre 15 000 et 20 000 personnes ont également continué de bénéficier de distributions de pain.

Grâce à la station de pompage réhabilitée et entretenue par le CICR, des camions-citernes ont distribué plus de 1 300 m3 d'eau potable aux habitants de Grozny. Les hôpitaux d'Urus-Martan et d'Akhtchoï-Martan ont, pour leur part, reçu du matériel chirurgical et des draps de lit.

Durant la même période, en Ingouchie voisine – où le CICR et la Croix-Rouge russe assistent régulièrement quelque 130 000 des 155 000 personnes déplacées par la guerre –, des distributions de colis de nourriture, de produits d'hygiène, de couvertures, de bougies et de farine ont touché plus de 5 800 personnes. Ces déplacés vivent dans des camps de fortune, souvent sous tente, alors que l'hiver est très rigoureux cette année dans le Nord-Caucase.

Selon Pierre Gassmann, chef des opérations du CICR pour l'Europe orientale, «le CICR opère selon des modalités de sécurité maximales en Tchétchénie et dans le Nord Caucase. C'est une nécessité qui est malheureusement confirmée par le récent enlèvement du représentant de Médecins sans frontières (MSF). Le rôle des délégués du CICR reste avant tout de visiter les lieux de détention et de maintenir des contacts avec toutes les autorités civiles et militaires sur place, alors que plus de 240 collaborateurs locaux, dont 45 sont basés à Grozny, assurent, avec les équipes de la Croix-Rouge russe, l'essentiel des programmes d'assistance».