Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Îles Salomon : une entreprise difficile sur le plan logistique

22-03-2001 Communiqué de presse 01/11

Suite à des missions effectuées à la fin de l'année dernière pour évaluer les besoins des personnes déplacées par les combats, des équipes du CICR ont procédé, la semaine dernière, à une distribution de secours pour un millier de familles vivant dans deux provinces des Îles Salomon : celle de Temotu (à quelque 700 kilomètres à l'est de la capitale, Honiara) et celle de Rennell et Bellona ( au sud).

Ces secours (bâches goudronnées, jerrycans, cannes à pêche et hameçons, semences et outils agricoles), destinés à aider les personnes déplacées à retrouver leur autosuffisance, ont été emballés sous forme de colis familiaux et transportés par bateau vers ces îles isolées (il faut plus de 60 heures pour gagner Temotu).

Sur la petite île de Bellona, on ne peut se déplacer qu'à pied ou à bicyclette et le seul lien avec le monde extérieur est la radio. Le CICR a annoncé son opération de secours sur les ondes de la radio nationale pour que la population locale en soit informée. Ainsi, les bénéficiaires sont venus chercher les colis lorsque ceux-ci ont été acheminés à terre par pirogue.

Selon les explications de James Reynolds, chef de la mission du CICR à Honiara, les tensions ethniques survenues à Guadalcanal l'année dernière ainsi que la fermeture de places de travail importantes qui en a résulté, ont contraint de nombreuses personnes à retourner dans leurs îles d'origine. Par conséquent la population de certaines îles a nettement augmenté, ce qui a grevé les ressources locales.