Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

8 mai, Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

08-05-2001 Communiqué de presse 01/15

     

    ©ICRC/SO-D-00034-10      
   
     
        Cette année, les célébrations de l'anniversaire de Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, mettront en lumière la contribution des dizaines de millions de volontaires du Mouvement qui s'efforcent d'atténuer les souffrances des hommes partout dans le monde. Plus de 200 millions de personnes vulnérables bénéficient chaque année de l'assistance des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L'année 2001 a été décrétée Année internationale des volontaires par les Nations unies. Pour marquer cet événement, le Mouvement appelle les gouvernements à optimiser le cadre juridique, fiscal et politique du travail bénévole. La capacité des volontaires à améliorer l'existence des gens tient à leur appartenance à la communauté. Ils connaissent la culture et la langue locales, ils sont à pied d'oeuvre lorsqu'une catastrophe se produit, ils sont mieux placés que quiconque pour mener à bien des programmes de relèvement ou de développement à long terme. Mais, il faut reconnaître leur action à sa juste valeur et leur garantir des conditions de travail satisfaisantes. 

En novembre 1999, lors de la 27e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les États Parties aux Conventions de Genève avaient reconnu l'importance croissante des volontaires dans le soutien matériel et émotionnel aux membres les plus vulnérables de la collectivité. Ils s'étaient également engagés à réexaminer et à mettre à jour leurs législations de manière à faciliter l'action des organisations basées sur le volontariat.

Au cours de la décennie écoulée, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a enregistré une baisse notable du nombre de ses volontaires. Pour tenter d'y remédier, il a décidé de lancer un vaste plan d'action qui vise, grâce à la mise en place de structures d'encadrement humain et matériel adéquates, à améliorer le recrutement, la formation, la mobilisation et l'utilisation de ces indispensables auxiliaires. 

Que font nos volontaires ? Quelques exemples de leurs actions dans le monde : au Salvador, ils prodiguent les premiers secours aux victimes d'une catastrophe; en Inde, ils extraient des sinistrés des décombres de leurs maisons après un tremblement de terre; au Nicaragua, ils sauvent de la noyade des personnes surprises par la monté e des eaux; en Côte d'Ivoire, ils transportent les blessés à l'hôpital; en République fédérale de Yougoslavie, ils distribuent de la nourriture et des couvertures et procurent un soutien psychologique aux personnes déplacées par la guerre; au Mozambique, ils aident les gens à construire des latrines et leur apprennent à se prémunir contre les catastrophes; au Zimbabwe, ils offrent soins et compassion aux malades du sida et à leurs familles; au Tadjikistan, ils apportent des vivres et des semences aux victimes de la sécheresse; en Europe, ils conduisent des campagnes de collecte de fonds. Dans toutes ces actions, ils ne sont pas guidés par l'appât du gain, mais par le seul désir d'aider les personnes vulnérables et nécessiteuses, conformément à la mission du Mouvement.

Cette année, nous fêtons aussi l'attribution, en décembre 1901, du premier Prix Nobel de la paix à Henry Dunant et à Frédéric Passy. Henry Dunant fut aussi le premier membre du Mouvement à mobiliser des volontaires. En 1859, bouleversé par le spectacle des soldats blessés et mourants abandonnés à leur sort sur le champ de bataille de Solférino, Henry Dunant résolut en effet de mobiliser les femmes du village et d'autres bénévoles pour leur porter secours. Quelques années plus tard, il écrivit, dans Un souvenir de Solférino : " N'y aurait-il pas moyen (...) de constituer des sociétés de secours dont le but serait de faire donner des soins aux blessés, en temps de guerre, par des volontaires zélés, dévoués et bien qualifiés pour une pareille oeuvre ? " . C'est cette simple idée qui est à l'origine du plus vaste réseau humanitaire du monde, fort aujourd'hui de quelque 100 millions de membres et de volontaires.

 
 
Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge