Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Israël, les territoires occupés et les territoires autonomes : le CICR reprend son programme de visites familiales

10-05-2001 Communiqué de presse 01/18

Après une interruption de plus de sept mois due au bouclage par les Israéliens de villages situés en Cisjordanie et aux nouvelles conditions auxquelles les visites elles-mêmes étaient soumises, le CICR a repris le dimanche 22 avril un programme qui donne à des familles palestiniennes se trouvant en Cisjordanie la possibilité de rendre visite régulièrement à leurs proches détenus dans les prisons israéliennes. Les visites de familles qui habitent dans la bande de Gaza avaient repris à la mi-février.

Les délégués du CICR visitent actuellement plus de 3 000 Palestiniens détenus dans 26lieux de détention situés sur le territoire israélien, dont 17 qui font partie du programme de visites familiales. Avant l'interruption du programme, entre 8 000 et 10 000 parents de détenus bénéficiaient chaque mois des facilités de transport et d'accès offertes par le CICR. Sur le plan pratique, cela signifie qu'à cette époque, chaque jour ouvrable, environ 25autobus affrétés par le CICR ou taxis collectifs partaient vers les prisons tôt le matin et rentraient le soir. On devrait de nouveau atteindre les mêmes chiffres si les visites peuvent désormais se dérouler sans incident.

Les contacts entre les détenus et leurs proches sont extrêmement importants, tant pour le bien-être psychologique de tous que pour la cohésion de la famille pendant l'absence prolongée des détenus. Le soutien qu'apporte le CICR dans le cadre de ces visites est nécessaire, et cela, à plusieurs égards : il permet de faire face aux procédures administratives, facilite le passage à travers la « ligne verte», qui sépare Israël de la Cisjordanie, et aide les familles pauvres qui n'ont pas les moyens de se payer le transport. Le progra mme existe depuis 1969.