• Envoyer
  • Imprimer

La sécurité : un nouvel indice de la stabilité mondiale

30-06-2001 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 842, de Claude Bruderlein

  Résumé de l'article " People’s security as a new measure of global stability "

La sécurité des individus n’est plus nécessairement garantie par l’État. Comme on a pu le constater récemment à plusieurs reprises, les besoins des États en matière de sécurité semblent aller à l’encontre des besoins qu’éprouvent leurs populations dans le même domaine, les États se livrant de plus en plus à de violentes attaques contre les civils et les institutions civiles. Or, en vertu du droit international, il incombe avant tout aux États de protéger leur population contre les effets de la guerre. Dans les situations de conflit armé, cette tâche devient toutefois problématique, puisque la population est souvent laissée à la merci de son oppresseur. Un changement de stratégie s’impose de manière pressante. À côté d’un système de protection basé sur l’État, la communauté internationale doit concevoir des solutions de plus grande ampleur et diversifiées pour que la protection des civils soit assurée, solutions qui n’impliqueraient pas seulement les États, mais aussi des entités non étatiques, des groupes de la société civile, des acteurs du monde des entreprises, les médias et les populations elles-mêmes.




Pages associées