• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR et les relations entre intervention militaire et action humanitaire en situation de conflit armé

30-06-2001 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 842, de Meinrad Studer

  Résumé de l'article " The ICRC and civil-military relations in armed conflict "

Dans un nombre croissant de conflits les forces armées et les organisations humanitaires sont appelées à agir parallèlement. Leur objectifs sont toutefois distincts: contribuer à la résolution politique et militaire du conflit, d’une part, et alléger les conséquences du conflit sur les populations victimes, d’autre part. En conséquence, l’action humanitaire du CICR est régie par les principes d’impartialité, de neutralité et d’indépendance. Il doit mener ses activités indépendamment de tout objectif et considération politique ou militaire, avec pour seul critère les besoins des victimes. Les forces armées de leur côté demeurent soumises au pouvoir politique qui fixe le cadre de leur mission et les objectifs à atteindre, y inclus le recours à la force. — L’auteur arrive aux trois conclusions suivantes:

  • L’objet premier des opérations militaires doit être d’instaurer et de préserver la paix et la sécurité, et de contribuer ainsi à un règlement politique du conflit.

  • L’action humanitaire n’a pas pour objet de régler le conflit, mais bien de protéger la dignité humaine et de sauver des vies. Elle devrait se dérouler parallèlement à un processus politique qui, en prenant en compte les causes sous-jacentes du conflit, cherche à déboucher sur un règlement politique.

  • Les organisations humanitaires doivent préserver leur indépendance de décision et d’action, tout en maintenant une consultation étroite avec les forc es armées.