Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Afghanistan : aider les plus vulnérables à traverser l'hiver

08-11-2001 Communiqué de presse 01/44

La principale préoccupation du CICR en Afghanistan, est actuellement de faire en sorte que les personnes les plus vulnérables reçoivent l'aide dont elles ont besoin pour survivre à l'hiver. Dans certaines régions – telles que Ghor, Dar-i-Suf et Hazarajat – la population sera coupée du monde et à Herat, Mazar-i-Sharif ainsi que dans la vallée du Panshir, où la température peut tomber à moins 25 degrés la nuit, des centaines de milliers de personnes déplacées risqueront la maladie ou la mort.

«En février dernier, des gens sont morts de froid dans les camps de déplacéset nous ne pouvons nous empêcher d'y penser », a rappelé Christophe Luedi, chef adjoint des opérations du CICR pour l'Afghanistan et le Pakistan.

Des couvertures et des bâches de plastique indispensables seront distribuées à Kaboul, dans les jours à venir, aux personnes dont les maisons ont été endommagées par les bombardements. À Mazar-i-Sharif, Herat, Kandahar et dans d'autres villes, les équipes du CICR évaluent les besoins en prévision de nouvelles distributions.

La constitution de stocks de vivres, de matériel pour des abris et de secours médicaux, dans les pays voisins, a progressé. Le CICR est maintenant prêt à fournir à 540000 personnes en Afghanistan des rations de nourriture pour trois mois, et du matériel pour des abris à 60 000 personnes. Il dispose de suffisamment de médicaments et de matériel médical de base pour couvrir les besoins de 140000 personnes pour trois mois, d'assez de secours chirurgicaux pour soigner plus de 4200 blessés de guerre, et de suffisamment de trousses de premiers secours pour donner des soins à plus de 4500 personnes. Deux unités chirurgicales de 100lits chacune ont également été préparées en Iran et au Pakistan.

«Nous sommes toujours très inquiets de n'avoir pas accès aux régions rurales, vers lesquelles des milliers de personnes ont fui au cours des dernières semaines», a déclaré Christophe Luedi. «Cela entrave notre capacité à évaluer les besoins et à fournir une assistance directe.»

Le soutien aux établissements médicaux se poursuit à travers le pays. Quelque 25 hôpitaux civils et militaires reçoivent actuellement une assistance du CICR et sont visités par son personnel. Selon les dernières informations, la plupart de ces établissement ont encore des stocks à disposition. Toutefois, de nouveaux convois médicaux devraient être envoyés dans les prochains jours de Quetta vers les hôpitaux de Kandahar et des environs, et de Mashad vers les hôpitaux de Herat. Depuis le 16 septembre, cinq convois médicaux sont déjà arrivés en Afghanistan, en provenance de Peshawar. Avec l'approche de l'hiver, de plus grandes quantités de combustible seront également fournies aux hôpitaux.

Les six centres d'appareillage orthopédique du CICR en Afghanistan sont toujours ouverts.
 

  Un convoi médical du CICR en route pour Gulbahar  
 

Un convoi médical d u CICR est parti le 2 novembre de Douchanbé (Tadjikistan) pour la sous-délégation de Gulbahar, dans la vallée du Panshir (nord de l'Afghanistan). Les camions mettront une semaine pour parcourir, sur des routes très difficiles, la distance de 600 km qui séparent les deux villes.

Ce convoi transporte 75 assortiments de matériel médical (anesthésiants, antibiotiques, pansements), du plasma de substitution, des instruments pour rayonsX ainsi que des produits destinés à la fabrication de prothèses pour le centre d'appareillage orthopédique du CICR à Gulbahar.

Le matériel médical, destiné à l'hôpital de Gulbahar, permettra de prodiguer les premiers secours à environ un millier de personnes et d'assurer les soins de base pour quelque 20000 patients durant trois mois.

Pour accéder à Gulbahar (sous contrôle du Front uni, également appelé Alliance du Nord), le convoi empruntera le col d'Anjuman, qui culmine à 4500 m d'altitude. Ce passage est actuellement le seul lien terrestre entre la province du Badakhchan –dont la capitale est Faizabad – et la province de Parwan, où se trouve la petite ville de Gulbahar.

En raison de l'altitude de ce col, l'arrivée de l'hiver rendra l'accès à cette région de plus en plus difficile. « Comme la partie proche du sommet n'est plus praticable depuis le début du mois de novembre, les secours devront être transportés à dos de mulet pour traverser le tronçon enneigé », a expliqué le délégué du CICR responsable de l'opération, Roland Sidler. « Deux véhicules vides seront disponibles sur le versant opposé pour effectuer la dernière partie du trajet. »

À la fin du mois d'octobre, un convoi de 13 camions avait déjà emprunté ce col afin d'approvisionner la sous-délégation de Gulbahar en nourriture et en matériel de première urgence destinés à secourir la population locale durant l'hiver.

La distribution des secours médicaux qui sont actuellement acheminés sera assurée par les deux délégués du CICR présents dans la sous-délégation de Gulbahar, ainsi que par le délégué qui accompagne le convoi médical. Tous trois resteront ensuite bloqués par la neige pendant deux mois au moins.