Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Attribution de la Médaille Henry Dunant

11-11-2001 Communiqué de presse 01/51

Communication conjointe à la presse

Lors d'une cérémonie qui a eu lieu à Genève le 11 novembre 2001, la médaille Henry Dunant a été attribuée à deux personnes, en remerciement des services humanitaires exceptionnels qu'elles ont rendus.

Les deux récipiendaires sont :

- Roger Durand, Fondateur et président de la Société Henry Dunant et ancien Vice-Président de la Croix-Rouge genevoise

- Madame Phlech Phiroun, Présidente de la Croix-Rouge cambodgienne

Les médailles ont été remises par le Conseil des Délégués, qui est composé de représentants des 178 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et du Comité international de la Croix-Rouge.

La médaille Henry Dunant est décernée tous les deux ans à des membres du Mouvement en reconnaissance et en récompense de services éminents et d'actes de grand dévouement à la cause du Mouvement. Elle est attribuée notamment sur la base de risques encourus par un individu au bénéfice d'autrui et qui présentent un danger pour sa vie, sa santé ou sa liberté. Elle peut aussi récompenser des personnes qui ont fait preuve d'un dévouement de longue durée au service du Mouvement international de laCroix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Sur la médaille Henry Dunant apparaissent une croix rouge ainsi que le profil du fondateur du Mouvement. Elle est attachée à un ruban de couleur verte. C'est la plus haut e distinction du Mouvement.

  LES RÉCIPIENDAIRES  

  Roger Durand  

Passionné par la vie d'Henry Dunant, et comme lui citoyen de Genève, Roger Durand a consacré sa vie à faire rayonner le message de fraternité universelle du fondateur de la Croix-Rouge et à mieux faire connaître auprès du grand public les origines, les principes et les activités du Mouvement. Parallèlement à sa fonction de professeur d'histoire et de français à Genève, il a mené de nombreuses recherches sur la vie et l'oeuvre d'Henry Dunant et les débuts de la Croix-Rouge. Il a publié plus de 50 articles et plusieurs ouvrages sur Henry Dunant. Il édite actuellement les oeuvres complètes d'Henry Dunant.

Monsieur Durand a fondé en 1975 la Société Henry Dunant, qu'il préside encore aujourd'hui. Par son enthousiasme et sa rigueur scientifique, et à travers les activités de la Société Henry Dunant, Monsieur Durand a pu susciter un intérêt nouveau pour la vie d'Henry Dunant et les débuts du Mouvement.

Monsieur Durand a participé aux activités de la Croix-Rouge genevoise de 1987 à 1999, en tant que membre de la Commission des Finances et Vice-Président. De 1983 à 1986, il a été membre de la Commission scientifique et préparatoire pour la création du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et en 1990 il a joué un rôle clé dans la conception de l'Itinéraire de la Croix-Rouge en ville de Genève, Sur les pas d'Henry Dunant. En 2000, il a fondé l'association Genève : un lieu pour la paix. Aujourd'hui, il participe activement à l'organisation de nombreuses manifestations pour célébrer, en 2001, le centième anniversaire de la remise du premier Prix Nobel de la paix à Henry Dunant et Frédéric Passy.

  Madame Phlech Phiroun  

Madame Phlech Phiroun, diplômée en action sociale, a joué un rôle de premier plan au sein de la Croix-Rouge cambodgienne dès le début des années 60. Elle en assumé la vice-présidence en 1967, puis la présidence en 1973, alors que le Cambodge était déjà aux prises avec une guerre civile.

En mars 1975, alors que la situation politique se détériorait, Madame Phiroun a décidé de rester à Phnom Penh afin de poursuivre ses activités en tant que Présidente de la Croix-Rouge cambodgienne. Toutefois, en avril, quand les Khmers rouges sont entrés dans la capitale et ont complètement saccagé les locaux de la Croix-Rouge, Madame Phiroun a dû fuir dans les campagnes comme tous les habitants de la ville.

En 1979, lorsque les Khmers rouges ont été renversés et que la République populaire du Kampuchéa a été proclamée, il est apparu que Madame Phiroun était la seule rescapée de la période khmère rouge parmi les membres de la Croix-Rouge. Peu à peu, la Croix-Rouge du Kampuchéa a reconstruit son siège et a assuré à nouveau des services à la population. Madame Phiroun n'a cessé d'oeuvrer pour la Croix-Rouge. Dès son retour à la tête de la Croix-Rouge du Kampuchéa, Madame Phiroun a fortement contribué à restaurer une Société nationale active, malgré un contexte politique difficile au Cambodge. Il est indéniable que sa personnalité et son engagement exceptionnels ont assuré la renaissance de la Société nationale au Cambodge.

Aimée et respectée de tous les Cambodgiens, il n'est guère surprenant que Madame Phlech Phiroun, une femme sympathique, ouverte, pleine d'humour, de grâce et d'esprit de coopération, soit parfois décrite comme le symbole de l'action humanitaire au Cambodge.