Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

La sécurité des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge doit être garantie

11-11-2001 Communiqué de presse 01/52

Communication conjointe à la presse

Les délégués de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier ont observé une minute de silence hier soir à Genève, à la mémoire de 17 de leurs collègues morts dans l'exercice de leurs fonctions depuis la dernière réunion du Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, tenue il y a deux ans.

En ouvrant la session du Conseil des Délégués, la princesse Margriet, de la Croix-Rouge néerlandaise, présidente de la Commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a déclaré: «Les gouvernements doivent respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire et des droits de l'homme. Chacun a le droit de vivre dans la dignité et en sécurité.

«Quand une aide extérieure est requise dans les situations d'urgence, la sécurité des délégués et des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui l'apportent doit être garantie. Surtout en période de conflit et de troubles, les parties sont tenues de garantir ce droit fondamental. Chaque vie perdue est une de trop. On ne saurait trop souligner l'importance que revêt la protection des emblèmes pour ceux qui sont touchés par la guerre et les situations de conflit.

«J'ai la triste tâche de vous informer que, depuis notre dernier Conseil des Délégués, en 1999, huit délégués et employés locaux du CICR ainsi que trois délégués de la Fédération internationale et de Sociétés nationales et six volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sont morts en portant secours aux victimes et aux personnes démunies.»

Le Conseil des Dé légués se tient à l'issue de la clôture, samedi à Genève, de l'Assemblée générale de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Il rassemble toutes les composantes du Mouvement, dont le Comité international de la Croix-Rouge.

Les réunions du Conseil se dérouleront ces trois prochains jours. Parmi les sujets qui seront abordés figurent la Stratégie globale pour le Mouvement, le sort tragique des personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays et des réfugiés, le droit international des interventions lors de catastrophes et la promotion du droit international humanitaire.