Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Afghanistan : diffusion de spots radio du CICR à Kaboul

07-12-2001 Communiqué de presse 01/48

Radio Afghanistan a commencé à diffuser des spots du CICR consacrés à la prévention contre les dangers des mines. Ces messages d'intérêt public ont pour but de sensibiliser la population de Kaboul – adultes et enfants – à ce risque toujours présent.

Actuellement, Radio Afghanistan s'efforce encore d'émerger des ruines de l'ancienne RadioShariat, contrôlée par les talibans, dont les émetteurs ont été pris pour cible pendant les récents bombardements. Les programmes ne peuvent encore être entendus qu'à Kaboul, car les émetteurs provisoires ne permettent de couvrir l'ensemble du pays.

« Si vous voyez une mine ou une munition non explosée sur votre chemin ou près d'un puits, n'approchez pas, ne la touchez pas et ne jetez rien dessus », dit le présentateur. Par ailleurs, le spot spécialement destiné aux enfants est ainsi formulé : « Empêche tes copains de jouer avec des engins non explosés. S'ils ne veulent pas t'écouter, pars en courant et dis-le à un adulte. Ne reste pas près de tes copains pour voir ce qu'ils font ! »

Les personnes les plus menacées à Kaboul sont celles qui habitent près de bases militaires qui ont été touchées durant les récents bombardements. Des missiles, bombes et autres engins explosifs, qui étaient auparavant stockés dans les arsenaux, ont été répandus par les explosions. Certains sont tombés dans la rue ou ont touché des maisons.

Rien que dans la capitale, 60 à 80 victimes de mines antipersonnel sont soignées chaque semaine. Selon des informations recueillies par le CICR jusqu'à fin 2000, en moyenne 90 incidents dus aux mines se produisent chaque mois dans le pays.

  Faire connaître   aussi le danger des bombes à dispersion  

Après 20 ans de conflit, l'Afghanistan est l'un des pays les plus minés au monde. En outre, un nouveau type d'arme – les bombes à dispersion – a été employé au cours de la récente campagne militaire, ce qui a laissé un nombre encore plus important d'engins potentiellement explosifs dans les rues, sur les toits ou dans les canalisations d'eau ouvertes.

Cette semaine, des équipes du Croissant-Rouge Afghan spécialisées dans la sensibilisation aux mines, soutenues par le CICR, ont suivi un cours intensif sur les bombes à dispersion, organisé par le Centre d'action antimines des Nations Unies en Afghanistan. Ces équipes ajouteront maintenant cette nouvelle arme à la liste des engins mortels contre lesquels elles mettent en garde les habitants, souvent en leur parlant dans la rue, de manière informelle.

  Le CICR aide à assainir les districts du sud-ouest de Kaboul  

Le CICR apporte son aide à la mairie pour nettoyer cinq districts du sud-ouest de Kaboul. Plus de 420000 personnes vivent dans ces districts, qui comprennent certains des quartiers les plus pauvres de la ville et sont actuellement jonchés d'ordures ménagères et de gravats.

Depuis une semaine, des équipes municipales retirent les détritus des systèmes d'écoulement des eaux, des terrains vagues et des rues. Au début de la semaine prochaine, des équipes supplémentaires, munies de camions et de bulldozers, ramasseront les gravats pour les évacuer. Le CICR fournit des bala is, des pelles et des brouettes, ainsi que des vivres pour encourager les équipes. Il assume également les frais de fonctionnement des camions et paye le carburant.

« Une grande partie des ordures ont été jetées dans les systèmes d'écoulement des eaux le long des routes », explique Giorgio Nembrini, coordinateur des projets «eau et habitat» du CICR en Afghanistan. « Cela permettra d'éviter que ces canalisations ouvertes ne débordent lorsque la pluie et la neige vont tomber dans quelques semaines. Il s'agit donc également d'une mesure sanitaire préventive »

Ce programme doit durer un mois, selon Giorgio Nembrini, et sera ensuite réexaminé. Le CICR travaille en collaboration avec d'autres organisations dans diverses parties de la ville et se tient prêt à offrir son assistance si d'autres besoins apparaissaient.

Le CICR a également mis sur pied un programme d'hiver pour quelque 5000 des familles les plus nécessiteuses de ces cinq districts du sud-ouest de Kaboul. Ces familles, qui ont été choisies en collaboration avec un conseil d'anciens, recevront des bâches de plastique, des couvertures, un petit fourneau traditionnel ainsi que du charbon.