• Envoyer
  • Imprimer

Préventions des déplacements forcés de population : possibilités et limites

31-12-2001 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 844, de Jack M. Mangala

  Jack M. Mangala est docteur en droit de l ’Université catholique de Louvain  

  (Belgique). Il est actuellement research scholar à la faculté de droit de  

  l ’Université du Michigan, Ann Arbor (États-Unis).  

     

  Résumé  

Depuis la fin de la guerre froide, la prévention des déplacements forcés est devenue l’une des grandes préoccupations des institutions humanitaires et des organes politiques internationaux. Bien qu’elle semble constituer une solution humaine et politique attrayante, elle n’a pas encore fait l’objet d’une analyse théorique adéquate. L’article analyse les enjeux et les risques liés à l’émergence de ce nouveau concept, qui apparaît comme un concept à la fois multidimensionnel, par son objet et son champ d’action, et controversé quant à ses incidences possibles sur certains principes et normes de droit international. Malgré les multiples possibilités qu’elle offre, la prévention des déplacements forcés est aussi un concept dont les limites doivent inciter les humanitaires à faire preuve d’une grande prudence et de retenue.

 
 
    pdf fileTexte intégral  (149 kb -  Aide
 


Pages associées