• Envoyer
  • Imprimer

Réflexions sur la documentation scientifique des violations des droits de l’homme

31-12-2002 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 848, de Luis Fondebrider

Cet article est une réflexion sur les conséquences psychologiques, judiciaires, politiques, économiques et humanitaires de l’exhumation de restes humains et des efforts déployés pour identifier ces restes. Les nouveaux défis que pose aux professionnels la mise en évidence scientifique de violations des droits de l’homme, sur les plans technique et éthique, sont examinés.

     

Résumé 
    L’utilisation de la médecine légale dans la documentation scientifique des violations des droits de l’homme a créé de nouveaux défis pour les professionnels. Il ne s’agit pas d’élucider des crimes ordinaires, mais de travailler sur des actes commis à grande échelle, dont l’État est souvent le principal auteur. Dans les processus de violence politique, la disparition d’un être cher est une immense souffrance pour la famille, qui ignore si la personne est vivante ou décédée. Les experts de la médecine légale et les hommes de loi concernés doivent donc se pencher, avant d’engager une enquête, sur les conséquences psychologiques, judiciaires, politiques, économiques et humanitaires de l’e xhumation de restes humains et des efforts déployés pour les identifier. Ce qui, à première vue, semble constituer une opération purement technique et scientifique a peut-être des limites complexes et ambiguës, de même qu’une dimension éthique.  
       
        pdf fileTexte intégral en anglais, format PDF (95 kb)    
   Fichiers Acrobat : Aide 
 


Rubriques associées

Pages associées