• Envoyer
  • Imprimer

La mission Wehrlin du CICR en Union soviétique (1920-1938)

31-03-2003 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 849, de Jean-François Fayet et Peter Huber

S'appuyant sur les travaux existants et sur des documents en partie inédits provenant des archives ex-soviétiques, cet article fait le récit d'une des missions les plus controversées de l'histoire du CICR, celle de la mission Wehrlin en Union soviétique durant l'entre-deux-guerres.

Jean-François Fayet est docteur ès Lettres et maître-assistant à l’Université de Genève et Peter Huber est privat-docent à l’Université de Bâle.    

 Résumé 

S’appuyant sur les travaux existants et sur des documents en partie inédits provenant des archives ex-soviétiques, l’article fait le récit d’une des missions les plus controversées de l’histoire du CICR, celle de la mission Wehrlin en Union soviétique durant l’entre-deux-guerres. En l’absence de relations diplomatiques entre la Suisse et l’Union soviétique, le délégué permanent du CICR à Moscou fut en effet amené — en plus de ses activités typiquement Croix-Rouge comme la représentation du CICR auprès de la Croix-Rouge soviétique, le lien avec la mission Nansen de Secours aux enfants, le rapatriement des derniers prisonniers de guerre des Empires centraux et la recherche des disparus — à défendre les intérêts de son pays d’origine et de ses compatriotes. Très positif pour les Suisses de Russie et la Confédération, le résultat de cette mission exceptionnellement longue, souvent qualifiée de « quasi-consulaire », apparaît plus ambigu pour le CICR dont l’image ressort, au terme de cette mission, assez largement troublée par la question des relations de l’institution genevoise avec la politique de la Confédération helvétique.  
       

        pdf fileTexte intégral,  format PDF (158 kb) 
   
   Fichiers Acrobat : Aide   


Rubriques associées

Pages associées