Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Promotion des valeurs humanitaires en ex-République yougoslave de Macédoine

15-11-2003 Éclairage

Que faire pour aider les gens à vivre ensemble pacifiquement lorsque les divisions ethniques sont séculaires et que l’insécurité est une menace pour la vie des jeunes enfants eux-mêmes ? Dans les Balkans, le CICR a expérimenté une nouvelle approche.

La délégation du CICR en ex-République yougoslave de Macédoine a mis en place dans les écoles un programme visant à faire tomber les barrières et à combattre les comportements susceptibles de générer des conflits.

Connu sous le nom de « Promotion des valeurs humanitaires », le programme a pour but d’encourager des valeurs culturelles et humanitaires positives. Lancé fin 1996, avec le soutien de la Croix-Rouge de Norvège, il a été mis en œuvre en coopération avec la Croix-Rouge de l’ex-République yougoslave de Macédoine.

Après avoir été testé dans une dizaine d’écoles, en accord avec le ministère de l’Éducation, le projet a fait l’objet d’une évaluation au printemps 1998. Face à l’enthousiasme des enseignants pour son caractère novateur, le ministère a approuvé le projet en juillet 1998 et décidé de l’élargir à tout le territoire en l’intégrant au programme de l’année scolaire suivante.

D’octobre 1998 à février 1999, le CICR a organisé 12 séminaires de formation à l’intention des personnes qui seraient chargées de mettre en œuvre le projet dans les écoles. Au total, 430 professeurs d’histoire et de littérature du primaire et du secondaire ont été formés.

 


des enfants contents de participer à un atelier multiethnique organisé par le CICR en Macédoine (CICR/Bojan Loznaliev)
©CICR/Bojan Loznaliev 
 

 

Depuis, le projet a été élargi à d’autres écoles du pays, touchant des milliers d’élèves des communautés macédonienne, albanaise et turque.

  La crise du Kosovo  

En mars 1999, la mission du CICR à Skopje a gelé le programme pour donner la priorité aux activités de secours que la crise du Kosovo rendait nécessaires. Le programme a redémarré en septembre de la même année, la plupart des réfugiés venus du Kosovo ayant regagné leur lieu d’origine.

Un lien a été établi entre la « Promotion des valeurs humaines » et les principes de la Croix-Rouge en intégrant les modules de diffusion de base dans le projet lui-même et dans les programmes des ateliers. L’équipe a constitué à cet effet un dossier didactique comportant des clips vidéo, des exercices et des jeux.

Le projet a été poursuivi pendant l’année scolaire 1999-2000, avec le soutien de l’équipe de la Croix-Rouge, qui a présenté des exposés dans les écoles et organisé, chaque mois, des ateliers de trois jours à l’intention des enseignants et des élèves.

  Le conflit interne  

En 2001, le projet a une nouvelle fois été suspendu pour des motifs liés au conflit interne. Cependant, après la signature d’un accord de paix et les élections législatives de septembre 2002, le CICR a relancé le programme, avec le soutien du nouveau ministre de l’Éducation. En raison de susceptibilités liées a la situation d’après-conflit, le programme a été concentré sur les écoles où son influence serait la plus grande. Le nombre des écoles concernées a ainsi été réduit tandis que celui des élèves de chaque école participant au programme a augmenté.

Le programme a été reconduit pour l’année scolaire 2003-200 4. Un nouveau manuel sera distribué aux professeurs des matières cibles dans toutes les écoles secondaires et aux établissements de formation.

Forts de cette expérience, le CICR et les autorités de l’enseignement envisagent d’introduire le projet « Explorons le droit humanitaire »* dans les programmes scolaires de 2003-2004. Le premier module de ce projet sera au préalable testé dans un certain nombre d’établissements de l’enseignement secondaire supérieur.

  Échanges de données d’expérience avec l’Albanie  

D’autres modules seront utilisés à titre expérimental. Les changements nécessaires seront ensuite apportés en coopération avec des spécialistes de l’éducation, de manière que les enseignants du secondaire puissent lancer le programme en septembre 2004 et disposer de manuels dans les trois langues les plus répandues.

Les leçons de cette expérience seront portées à la connaissance des autorités de l'enseignement à Tirana, qui souhaitent tester les modules du projet « Explorons le droit humanitaire » dans les écoles albanaises.

Le CICR s’est attaché à associer des volontaires de la Croix-Rouge albanaise aux projets conduits dans les écoles, afin de pouvoir en transférer progressivement la responsabilité à la Société nationale. Quatre équipes de six personnes – des enseignants et des collaborateurs de la Croix-Rouge – ont été constituées et ont suivi une formation à cet effet. En 2004 toutefois, le CICR continuera à superviser le projet et à apporter un soutien financier et logistique.

* « Explorons le droit humanitaire » est un projet visant à sensibiliser les jeunes du monde entier au droit humanitaire.