• Envoyer
  • Imprimer

Pourquoi le CICR visite-t-il les prisonniers de guerre et les internés civils ?

23-12-2003 FAQ

Les prisonniers de guerre et les internés civils sont protégés par les Conventions de Genève qui octroient en outre au CICR le droit de les visiter. Par les Conventions de Genève, le CICR a reçu de la communauté internationale le mandat de veiller à ce que le droit international humanitaire soit pleinement respecté. Les tâches du CICR comprennent notamment les visites des prisonniers militaires et civils.

  • La préoccupation principale du CICR est que les prisonniers de guerre et les internés civils soient traités conformément au droit international humanitaire. L’objectif de cette branche du droit est de protéger l’humanité contre les actes de barbarie perpétrés dans des situations aussi extrêmes que les conflits armés.

  • Les visites contribuent à garantir le respect de la vie et de la dignité des prisonniers de guerre et des internés civils : si nécessaire, le CICR rappelle aux autorités détentrices que le traitement des détenus et leurs conditions de détention doivent être conformes aux dispositions du droit international humanitaire.

  • En outre, les visites du CICR donnent aux personnes en captivité l’occasion de rétablir et de maintenir les liens avec leurs familles.

  • Lors des visites aux lieux de détention le CICR enregistre les personnes privées de liberté, afin de contribuer à prévenir les disparitions.

  • Le CICR maintient avec les autorités responsables un dialogue direct et confidentiel sur les questions de détention. Les conclusions des délégués sont discutées avec les autorités et exposées dans des rapports confidentiels.

  • Les délégués doivent avoir accès à tous les prisonniers et internés qui font partie du mandat du CICR, ainsi qu’à tous les lieux où ils sont détenus. Les entretiens se réalisent sans témoins et le CICR doit pouvoir répéter les visite aussi souvent qu’il le juge nécessaire.