• Envoyer
  • Imprimer

Prévenir la violence et générer des valeurs d’humanité : guérison et réconciliation au Rwanda

31-12-2003 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 852, de Ervin Staub

En prenant le Rwanda pour principal exemple, cet article examine les racines de la violence entre les groupes et les moyens de prévenir une nouvelle flambée de violence. L’auteur fait valoir que la dépréciation de « l’autre », une tradition de dépréciation dans la culture et le harcèlement passé sont autant de facteurs susceptibles de favoriser un génocide. La guérison des victimes et des auteurs ainsi que la compréhension des origines de la violence peuvent prévenir une nouvelle flambée de violence.

 

Résumé 
Cet article examine les racines de la violence entre les groupes et les moyens de prévenir une nouvelle flambée de violence, en prenant le Rwanda pour principal exemple. Il analyse aussi la manière d’élever les enfants afin qu’ils adoptent des valeurs d’humanité et agissent conformément aux principes humanitaires, ce qui réduira les risques de violence entre les groupes. La dépréciation de l’autre, une tradition de dépréciation dans la culture, les conséquences psychologiques du harcèlement passé, et une évolution au cours de laquelle les individus et les groupes changent du fait de leurs propres actions violentes et préjudiciables sont du nombre des facteurs qui ont favorisé le génocide. Seules la guérison des rescapés, profondément marqués par leur situation de victimes, et celle des auteurs et des membres de leur groupe, dont la violence ou la passivité est la cause de grandes blessures psychologiques, peuvent prévenir une nouvelle flambée de violence. Ces guérisons permettent d’entrevoir une réconciliation. Diverses interventions au Rwanda sont évoquées. Centrées sur la population en général, les dirigeants nationaux, les journalistes et d’autres, elles visent à promouvoir la guérison et la réconciliation. Une évaluation expérimentale de l’une d’entre elles a mis en évidence des résultats positifs. L’accent est mis sur la nécessité de comprendre les origines de la violence, en particulier les causes profondes du génocide au Rwanda, pour favoriser la guérison, la réconciliation ainsi que la prise de mesures de prévention par les dirigeants. Le fait de susciter chez les enfants un sentiment de compassion « inclusive » qui s’étende aux personnes n’appartenant pas au groupe, et le rôle de la satisfaction des besoins psychologiques essentiels sont examinés. L’affermissement du courage moral qui rend plus probable une observation active et celui de l’altruisme né de la souffrance sont aussi examinés.  

       
        pdf file     Texte intégral en anglais      (144 kb)    
  fichier PDF Aide 
 


Rubriques associées

Pages associées