• Envoyer
  • Imprimer

Les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en tant qu’auxiliaires des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire : conclusions de l’étude effectuée par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

06-12-2003 Rapport

Rapport préparé par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en consultation avec le Comité international de la Croix-Rouge, XXVIIIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Genève, 2 au 6 décembre 2003

  Résumé du rapport  

L'étude sur le rôle d'auxiliaire des Sociétés nationales dans le domaine humanitaire s'inscrit dans le cadre du suivi donné par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au Plan d'action adopté par la XXVIIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Genève, 1999) et à la Stratégie pour le Mouvement adoptée par le Conseil des délégués en 2001.

Le Plan d'action, (objectif final 3.3, action 15) demandait :

« une étude approfondie des relations de travail entre les États et les Sociétés nationales, en tenant compte de l'évolution des besoins dans les domaines humanitaire, social et de la santé, du rôle d'auxiliaire des Sociétés nationales, ainsi que des nouveaux rôles de l'Etat, du secteur privé et des organisations bénévoles dans la fourniture de services ».

L'étude :
 

  • analyse comment l’environnement de l’action humanitaire d’une part, et la notion de statut d’auxiliaire de l’autre ont évolué au fil des années ;

  • passe en revue plusieurs aspects des relations de travail entre les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les États, en particulier les interactions découlant de leur fonctionnement et de leurs activités;

  • analyse les répercussions de différents textes existants, notamment les Statuts du Mouvement, les Conventions de Genève et divers textes adoptés par les organes compétents du Mouvement et de la Fédération, sur les relations de travail entre les États et les Sociétés nationales ;

  • a pour finalité de mieux définir la notion d'auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire, étant donné que, au fil du temps, la portée initiale de cette notion (qui renvoyait aux secours portés aux soldats blessés et malades sur le champ de bataille) a pris un caractère diffus qui affaiblit son universalité;

  • offre des orientations pratiques aux Sociétés nationales et aux États en vue de contribuer à maintenir des relations de travail mutuellement bénéfiques.

Les conclusions de ladite étude, formulées ci-après, constituent un document officiel soumis à la XXVIIIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L'étude complète pourra être obtenue auprès de la Fédération internationale lors de la conférence.
 

 

    pdf fileTexte intégral en format PDF (40 kb)    

  Fichiers Acrobat Aide