• Envoyer
  • Imprimer

Les défis contemporains dans la relation entre civils et militaires : complémentarité ou incompatibilité ?

30-09-2004 Article, Revue internationale de la Croix-Rouge, 855, de Raj Rana

L'après-guerre froide a été marqué par une " militarisation " croissante de l'action humanitaire. À l'heure actuelle, des forces armées sont déployées dans le cadre de missions de maintien de la paix et ont pour mandat de mener des opérations humanitaires. La distinction entre l'action militaire, l'action politique et l'action humanitaire s'estompe donc progressivement. Cet article analyse la vision que le CICR a de la relation entre civils et militaires dans l'environnement humanitaire contemporain.

 

Résumé 
Durant les années 1990, les organisations humanitaires ont vu croître le nombre des acteurs dans les situations de conflit où elles menaient leur action. La guerre froide ayant pris fin, les forces armées ont été déployées dans le cadre de missions de maintien de la paix, dans lesquelles elles ont souvent assumé, outre leur fonction traditionnelle - garantir la sécurité -, un rôle et un mandat humanitaires. Le risque que ces forces militaires multinationales, en plus de fournir une assistance humanitaire, deviennent des belligérants, portait atteinte à l'image de neutralité et d'indépendance de l'action humanitaire. Les humanitaires se sont défendus avec vigueur et à juste titre de toute " militarisation " de l'action humanitaire.

En 2004, les dimensions des relations entre civils et militaires ont considérablement changé. Les acteurs politiques et militaires ont pris de vitesse les humanitaires, et la participation active des forces armées à l'assistance humanitaire est devenue une réalité. La distinction entre l'action humanitaire, l'action politique et l'action humanitaire s'estompe progressivement quand les forces armées sont considérées comme des humanitaires, quand les civils sont incorporés dans les structures militaires et quand il semble que les acteurs humanitaires ne sont que de simples outils dans les stratégies intégrées de gestion des conflits ou la création d'une nation. La distinction est plus floue encore lorsque les forces armées font de leurs efforts d'assistance humanitaire et de reconstruction les piliers de leurs objectifs m ilitaires et de leurs campagnes de communication, sur les plans local et international. Ces aspects posent d'immenses défis à l'action et aux acteurs humanitaires aujourd'hui, et en poseront sans doute de plus grands dans l'avenir.

Cet article se penche sur la vision que le CICR a de la relation entre civils et militaires dans les environnements humanitaires contemporains, et se fonde sur un examen récent de la stratégie de l'institution à l'égard de cette relation. La deuxième partie de l'article présente, pour référence, les lignes directrices du CICR sur les relations entre civils et militaires.

 

   
        pdf file     Texte intégral, en anglais      (154kb)    
  fichier PDF Aide 
 


Pages associées