• Envoyer
  • Imprimer

L’occupation de la Ruhr (Allemagne, 1923-1925)

01-02-2005

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les troupes franco-belges s’emparèrent de la région allemande de la Ruhr. Le CICR dépêcha des missions sur place, les premières du genre dans des territoires occupés.

En janvier 1923, les troupes franco-belges occupèrent le bassin houiller de la Ruhr afin de contraindre l’Allemagne à verser les réparations qui lui avaient été imposées au lendemain de la Première Guerre mondiale. Incapables de résister militairement, les Allemands répondirent par des actes de désobéissance civile, des grèves et des émeutes, qui furent réprimés par les forces d’occupation.

À la demande de la Croix-Rouge allemande, le CICR envoya sur place une mission d'information en août 1923. Elle devait enquêter sur les répercussions de la situation sur la population et examiner la question des personnes privées de liberté ou expulsées du territoire occupé. C’était la première fois que le CICR intervenait dans un territoire occupé pour des problèmes touchant la population civile.

Avec l’accord des forces d’occupation, les délégués du CICR visitèrent 13 lieux où des personnes étaient détenues ou retenues en otages. Des missions similaires furent menées à bien en novembre 1923 et en mai 1924, avant que ne prenne fin l’occupation, dans le courant de l’été 1925.

S’il est vrai que ces missions ne donnèrent pas lieu directement à des opérations de secours, elles permirent néanmoins au CICR et à la toute jeune Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge de lancer un appel aux Sociétés nationales pour qu'elles aident la Croix-Rouge allemande à secourir les victimes de la crise économique désastreuse qui sévissait alors dans le pays.