• Envoyer
  • Imprimer

Cambodge : historique des activités du CICR

10-12-2009

Le CICR a mené ses premières opérations humanitaires au Cambodge entre 1965 et 1975, travaillant en étroite coopération avec la Croix-Rouge cambodgienne pour apporter protection et assistance aux civils touchés par le conflit armé. Il est retourné dans le pays en 1979, où il est présent depuis lors. Actuellement, les activités de l'institution portent principalement sur les visites aux détenus et la réadaptation physique des victimes de mines et de restes explosifs de guerre.

Le CICR commence à travailler au Cambodge en 1965, essentiellement pour venir en aide aux victimes de la guerre au Viet Nam, mais est contraint de quitter le pays en 1975. Il retourne au Cambodge en 1979 pour y mener des opérations de secours. Dans les années 1990, il soutient les efforts de reconstruction et de relèvement déployés par les autorités du pays. En 2000, il entame le processus de transfert des responsabilités des différents programmes qu'il a mis en place aux institutions gouvernementales et à la Croix-Rouge cambodgienne.

1965 - 1975  

Entre 1965 et 1970, le CICR s'attache avant tout à répondre aux besoins des personnes touchées par la guerre au Viet Nam. À l'époque, de fréquents affrontements liés à un contentieux frontalier entre le Cambodge et la République du Sud Viet Nam font de nombreuses victimes, tant civiles que militaires. Le CICR soutient la Croix-Rouge cambodgienne dans ses activités d'assistance médicale aux blessés.

Après le coup d'État de 1970, le CICR, conjointement avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (dénommée alors la Ligue ) et une vingtaine de Sociétés nationales de la Croix-Rouge, lance une opération de secours pour venir en aide aux dizaines de milliers de personnes déplacées en leur distribuant des vivres, des articles de secours et des médicaments essentiels. Lorsque les Khmers rouges s'emparent de Phnom Penh en avril 1975, le CICR est contraint de quitter le pays.

1979 - 1989 

Quelques mois après l'arrivée des troupes vietnamiennes à Phnom Penh en juillet 1979, certaines organisations internationales – dont le CICR et l'UNICEF – sont autorisées à retourner au Cambodge. En août 1979, les deux organisations lancent une opération de secours conjointe pour apporter des vivres, de l'eau et une assistance médicale aux centaines de milliers de personnes en détresse. L'opération s'achève en décembre 1980 ; elle aura permis de distribuer quelque 250 000 tonnes de vivres dans le pays.

Dans le cadre de cette opération, le CICR s'emploie à mettre en place une aide médicale d'urgence. Vu les destructions massives qui ont frappé Phnom Penh et les provinces, la reconstruction des infrastructures médicales s'impose comme une priorité. Le CICR travaille avec le soutien des équipes médicales de nombreuses Sociétés nationales de la Croix-Rouge qui ont déployé du personnel qualifié dans divers hôpitaux provinciaux ainsi que dans l'hôpital chirurgical que l'institution a mis sur pied en 1980 dans le camp de réfugiés de Kao-I-Dang, sur la frontière avec la Thaïlande.

Le CICR développe également ses activités de recherche de personnes portées disparues, des milliers de familles ayant été dispersées par le conflit. Il s'agit de rechercher les personnes disparues dont la famille a présenté une demande au Cambodge et en Thaïlande, de permettre aux membres de familles dispersées de reprendre contact et, dans la mesure du possible, de les réunir.
  
1990 - 1999

En octobre 1991, les forces gouvernementales et la coalition d'opposition signent un accord de paix. L'année suivante, les réfugiés du camp de Kao-I-Dang, sur la frontière thaïlandaise, commencent à être rapatriés. Cependant, peu après les élections de 1993, les combats reprennent dans le nord et l'ouest du pays, notamment à Pailin. Ce n'est qu'en 1999 que le Cambodge connaît sa première année de paix.

Pendant cette décennie, le CICR mène une opération de grande ampleur couvrant tous ses domaines d'activité traditionnels : visites aux détenus dans les prisons et les postes de police, recherche de personnes portées disparues, fourniture d'assistance médicale (y compris la réadaptation physique), et promotion du droit international humanitaire et des Principes fondamentaux de la Croix-Rouge auprès des forces armées et d'autres publics cibles.

2000 - 2009 

Depuis 2000, le CICR mène ses activités au Cambodge par le biais de sa délégation régionale à Bangkok. Durant la période consécutive au conflit, il continue à soutenir divers ministères ainsi que d'autres institutions et organisations.

D'après les estimations, le nombre de personnes souffrant d'un handicap physique au Cambodge s'élèverait à plus de 150 000. Aussi le CICR concentre-t-il aujourd'hui ses efforts sur son programme de réadaptation physique, qui comprend le centre régional de réadaptation physique de Battambang, l'unité de fabrication de composants orthopédiques de Phnom Penh et, depuis 2004, le centre régional de réadaptation physique de Kompong Speu, anciennement géré par la Croix-Rouge américaine.

Chaque année, quelque 15 000 personnes bénéficient de prothèses, d'orthèses et de séances de physiothérapie fournies par des centres et des services de réadaptation physique entièrement approvisionnés par l'unité de fabrication de composants orthopédiques.

Le CICR évalue les conditions de détention des prisonniers et le traitement qui leur est réservé, et fait part de ses recommandations aux autorités. En 2003, il a repris la réalisation de projets d'approvisionnement en eau et d'assainissement dans des prisons et, par la suite, a accru son soutien afin de renforcer les capacités des autorités à améliorer les services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et de santé destinés aux personnes en détention provisoire.

En 2000, le CICR a transféré à la Croix-Rouge cambodgienne la responsabilité de ses services de recherche de personnes portées disparues au Cambodge. Le service de recherches du CICR à Bangkok, où sont centralisés tous les dossiers de recherche pour le Cambodge depuis 1975, continue cependant de recouper les demandes de recherche avec les données contenues dans ses archives. En 2005, le CICR a commencé à numériser tous ses dossiers de recherche pour assurer leur conservation.

Le CICR soutient la Croix-Rouge cambodgienne dans la promotion du droit international humanitaire et des Principes fondamentaux, mène des campagnes de prévention contre le danger que représentent les mines et réalise des programmes orthopédiques.
    


Photos

1968 Don d'une clinique mobile à la Croix-Rouge cambodgienne, dans la province de Battambang. 

1968 Don d'une clinique mobile à la Croix-Rouge cambodgienne, dans la province de Battambang.
© ICRC / kh-e-00069

1975 Un hôpital soutenu par le CICR à Kompong Chhnang. 

1975 Un hôpital soutenu par le CICR à Kompong Chhnang.
© CICR / M. Mercier / kh-d-00007-16

1975 Une infirmerie temporaire mise en place par le CICR à Phnom Penh et fermée par les Khmers rouges en avril 1975. 

1975 Une infirmerie temporaire mise en place par le CICR à Phnom Penh et fermée par les Khmers rouges en avril 1975.
© CICR / M. Mercier / kh-d-00008-02

1979 La Croix-Rouge distribue du riz dans les environs de Battambang. 

1979 La Croix-Rouge distribue du riz dans les environs de Battambang.
© ICRC / G. Leblanc / kh-d-00031-12

 

1980 Des réfugiés arrivent au camp de Nong Chan.
© ICRC / J.-J. Kurz / th-n-00158-08A

1988 Le bureau de l'agence de recherche du CICR à Bangkok, en Thaïlande, ouvert en 1975. 

1988 Le bureau de l'agence de recherche du CICR à Bangkok, en Thaïlande, ouvert en 1975.
© CICR / T. Gassmann / th-n-00253-08

1991 Un délégué du CICR enregistre une demande de recherche dans le district de Sisophon. 

1991 Un délégué du CICR enregistre une demande de recherche dans le district de Sisophon.
© CICR / S. Corrieras / kh-d-00038-05

1992 Un délégué du CICR s'entretient avec des détenus dans une prison de Phnom Penh. 

1992 Un délégué du CICR s'entretient avec des détenus dans une prison de Phnom Penh.
© ICRC / S. Corrieras / kh-n-00065-36

1992 Des délégués du CICR enregistrent des détenus libérés à Phnom Penh. 

1992 Des délégués du CICR enregistrent des détenus libérés à Phnom Penh.
© ICRC / J.-J. Kurz / kh-h-00060-31A

2009 Une équipe d'un centre de réhabilitation physique se déplace pour offrir ses services à des patients dans des villages reculés du Cambodge. 

2009 Une équipe d'un centre de réhabilitation physique se déplace pour offrir ses services à des patients dans des villages reculés du Cambodge.
© ICRC / D. Paaptanti / kh-e-00256