• Envoyer
  • Imprimer

Formation à l’assistance humanitaire

01-12-2013

Le cours H.E.L.P. a été créé en 1986 par le Comité international de la Croix-Rouge pour améliorer le professionnalisme des collaborateurs chargés de la réalisation des programmes d'assistance humanitaire menés dans les situations d'urgence. Ces cours sont organisés en partenariat avec l'OMS et un partenaire académique dans le monde entier, et ont réuni 3 400 professionnels de la santé

PRÉSENTATION DU COURS H.E.L.P.  

 

Le cours H.E.L.P. : une expérience didactique multiculturelle et multidisciplinaire.

Le cours H.E.L.P. a été créé en 1986 par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour améliorer le professionnalisme des collaborateurs chargés de la réalisation des programmes d'assistance humanitaire menés dans les situations d'urgence.

Ces cours ont été dispensés dans plusieurs régions d'Amérique latine, d'Amérique du Nord, d'Afrique, d'Asie, d'Europe occidentale et orientale. Ils ont réuni quelque 3 153 professionnels de la santé et membres du personnel humanitaire du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, des institutions des Nations Unies, d’organisations non gouvernementales, de ministères de la Santé, des services sanitaires des forces armées et d’institutions universitaires.

Un effort commun  

Le cours est organisé en partenariat avec des institutions universitaires, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), et des Sociétés nationales de la Croix-Rouge. Les partenaires universitaires du CICR qui organisent actue llement ce cours sont les suivants :

Kenya, Nairobi : Croix-Rouge du Kenya

Bénin, Ouidah : Institut régional de santé publique 

Qatar, Doha : Calgary University, Croissant-Rouge du Qatar

Suisse, Genève : Université de Genève, Faculté de médecine

États-Unis, Baltimore : Johns Hopkins University, Bloomberg School of Public Health and School of Medicine

États-Unis, Honolulu/Hawaii : Center of Excellence in Disaster Management and Humanitarian Assistance, University of Hawaii

Japon, Fukuoka : the Japanese Red Cross Kyushu International University of Nursing

Chine, Beijing : Beida School of Public Health, Peking University

Mexique, Cuernavaca : Instituto Nacional de Salud Publica Croix-Rouge mexicaine

Cuba, Habana : Centro Latinoamericano De Medicina de Desastres (CLAMED)

     

Objectifs  

Le cours H.E.L.P. est un cours de deux semaines. Le cours se concentre sur les activités de santé publique avec un accent mis sur les maladies transmissibles, l'épidémiologie, ledroit international humanitaire, la sécurité et les questions d'ordre éthique.

Contenu

Le cours fournit les outils de santé publique nécessaires à la prise des décisions appropriées dans des situations d'urgence touchant de larges populations. Pendant le cours, les participants sont encouragés à échanger les données de leur expérience sur le terrain. Ce cours vise à rapprocher les conceptions des organisations humanitaires en matière de santé publique, et ce, en vue d'une meilleure coordination des programmes lors des opérations d'urgence.

Ce cours donne également une vue générale des principaux instruments juridiques, en particulier les instruments de droit international humanitaire et des droits de l'homme ainsi que les codes et déclarations de déontologie sur lesquels sont fondées les décisions prises lors des opérations humanitaires qui respectent la dignité des victimes qu'elles ont pour but d'aider.

Descriptif du programme

Planification  

Un survol des principales étapes de la planification familiarisera les participants avec la terminologie usitée.

Parmi les thèmes traités figurent :

  • le recensement des problèmes de santé ;

  • l'identification des contraintes ;

  • le choix des priorités ;

  • la définition des objectifs et des stratégies ;

  • la mobilisation des ressources ;

  • la réalisation des activités ;

  • l'évaluation des résultats.

Cette méthode de planification est appliquée à l'ensemble du cours.

Nutrition et sécurité économique  

Dans les situations d'urgence, la malnutrition ainsi que le manque de revenus et de sécurité économique dans les ménages posent de graves problèmes. Un apport nutritif insuffisant et une pauvreté accrue constituent des risques sanitaires majeurs. Un programme d'assistance pragmatique et réaliste requiert une planification adéquate des différentes étapes, à savoir mise en oeuvre, surveillance appropriée et évaluation efficace des besoins et des contraintes.

Le cours insiste sur les points suivants :

  • l'évaluation nutritionnelle, y compris l'évaluation des carences en vitamines et en micronutrients, les techniques d'échantillonnage aux fins de surveillance, la collecte des données, les mesures anthropométriques ;

  • l'évaluation de la sécurité économique des ménages et les méthodes d'enquêtes rurales rapides ;

  • les directives à appliquer de manière méthodique dans la planification, la mise en oeuvre et la surveillance des opérations générales et spécifiques d'aid e alimentaire.

Hygiène du milieu  

Survivre sans eau est impossible.

Dans toute action d'urgence, l'approvisionnement suffisant en eau potable est une priorité absolue. Le manque d'hygiène, la surpopulation ainsi que les vecteurs de maladies transmissibles sont les principales causes de mortalité dans de telles situations.

Le cours aborde les points suivants :

  • les conditions environnementales propices à l’apparition et à la persistance d’agents pathogènes ;

  • les méthodes essentielles permettant d'assurer l'approvisionnement en eau en urgence, le traitement des eaux usées, l'évacuation des déchets, la lutte antivectorielle, les abris d'urgence et l'assistance en matière d'énergie.

Services de santé  

En cas de catastrophe, la demande de soins curatifs est telle que les services de santé existants peuvent se trouver débordés. Mais la prévention des maladies et des blessures est, elle aussi, un élément constitutif essentiel des soins de santé primaires dans les situations d’urgence ; elle devrait être étroitement intégrée dans les services curatifs. Par ailleurs, il faut en particulier tenir compte de groupes vulnérables tels que les femmes et les enfants. La santé génésique et le traitement des maladies infantiles posent d’importants problèmes dans les situations de crise.

Le cours porte sur les points suivants :

  • la compréhension globale des systèmes de santé ;

  • l'appui aux structures sanitaires existantes ;

  • la création de nouvelles structures telles qu'hôpitaux, dispensaires et équipes mobiles ;

  • le programme de médicaments essentiels et les dons de médicaments ;

  • les mesures propres à assurer la survie des enfants ;

  • la réduction des risques de mortalité maternelle ;

  • la réponse aux besoins en matière de santé génésique.

Santé mentale  

Les organisations humanitaires sont de plus en plus conscientes des besoins en matière de santé mentale constatés depuis peu chez les victimes de catastrophes. Ce problème a été trop longtemps négligé et il est maintenant impératif d’y remédier de manière professionnelle.

Les participants apprennent donc à :

  • définir les bases du concept de santé mentale ;

  • reconnaître les caractéristiques fondamentales de la santé mentale chez les individus et dans les communautés ;

  • faire la différence entre les problèmes de santé mentale et les maladies mentales ;

  • identifier les facteurs qui affectent la santé mentale et engendrent les problèmes de santé mentale dans les situations de conflit et parmi les réfugiés et les populations déplacées, et à répondre aux besoins prioritaires ;

  • recenser les principales ressources disponibles pour mettre en place des programmes d’assistance d’urgence en matière de santé mentale ;

  • recenser les groupes cibles devant recevoir en priorité une aide en matière de santé mentale.

Systèmes de santé  

Les systèmes de santé dans les situations d’urgence comprennent l’ingénierie de l’environnement, les mesures visant à rétablir l’accès des ménages aux ressources alimentaires, les soins de santé primaires, les services de santé mentale ainsi que les services de santé secondaires préventifs et curatifs. Ceux-ci incluent les services de santé communautaires de même que l’aide humanitaire internationale. Toutes ces composantes forment un ensemble un système de santé global.

Durant le cours, l’étude de l’interaction entre ces composantes et la définition des facteurs clefs nécessaires à l’amélioration du fonctionnement des systèmes de santé dans les situations d’urgence font l’objet d’une attention particulière.

Lutte contre les maladies transmissibles  

Dans les situations de catastrophe, la lutte contre les maladies transmissibles est un problème majeur, en particulier lors de concentrations de populations vivant dans des conditions d'hygiène précaires.

Le cours aborde les points suivants :

  • les stratégies permettant d’arrêter la progression des principales maladies transmissibles (maladies diarrhéiques, paludisme, choléra, tuberculose, rougeole, tétanos, parasitoses intestinales, sida, etc.) ;

  • l’intégratio n de divers domaines d’activité tels que l’hygiène du milieu, la promotion de la santé, la participation de la collectivité, la prévention des maladies et les soins de santé de base, compte tenu des contraintes qui caractérisent les situations d’urgence.

 Systèmes d’information sanitaire et épidémiologique  

L’épidémiologie est un outil essentiel utilisé dans toute opération de secours. Dans une situation d’urgence, la première évaluation de la situation sanitaire, le suivi des programmes d’assistance et l’évaluation des effets de l’opération de secours doivent être dûment étayés par un système d’information sanitaire efficace.

Les outils essentiels en matière d’épidémiologie sont passés en revue :

  • terminologie utilisée en épidémiologie ;

  • sélection d’indicateurs de santé dans les situations d’urgence ;

  • méthodes préconisées pour la collecte des données dans les situations d’urgence ;

  • analyse des données ;

  • mise en place de systèmes de surveillance et d’information sanitaire.

Dilemmes auxquels les professionnels sont confrontés lors des opérations humanitaires  

Les professionnels de la santé sont appelés à faire des choix difficiles lors des conflits armés, comme :

  • le tri des blessés ;

  • le choix des soins appropriés ;

  • la fourniture d’une assistance quand le suivi de cette assistance ne peut être pleinement assuré ;

  • la fourniture d’une assistance dans des conditions d’insécurité ;

  • la fourniture d’u ne assistance dans des situations où cette assistance risque de donner lieu à des violations des droits fondamentaux de la personne humaine ;

  • le traitement des personnes qui ont manifestement été torturées ou mutilées à titre de punition.

L’étude des instruments pertinents de droit international humanitaire, des droits de l’homme et de l’éthique médicale aide les participants au cours à prendre les décisions appropriées dans ces situations.

Droit international humanitaire  

Le droit international humanitaire (DIH) est une branche importante du droit international. Les règles qui le composent protègent les personnes qui, lors des conflits armés, ne participent pas ou plus aux hostilités. Elles limitent en outre les méthodes et les moyens de guerre.

Le cours porte sur les points suivants :

  • l’application du DIH dans le conflits armés, internationaux ou internes, et son applicabilité à de nouveaux types de conflits ;

  • le recensement des principales règles relatives à la protection sanitaire ;

  • les règles relatives à la protection des professionnels de la santé ;

  • l’évolution récente du DIH, notamment en ce qui concerne les armes nouvelles ;

  • le rôle du CICR dans la promotion et le développement du droit international humanitaire ;

  • l’utilisation des emblèmes de la croix-rouge et du croissant-rouge.

Éthique professionnelle et santé  

L'éthique devrait jouer un rôle de premier plan dans la conception et la mise en oeuvre d'une politique de la santé, afin de promouvoir l'équité, l'égalité entr e les sexes et le respect des droits fondamentaux. Une telle politique devrait fournir aux personnes touchées par des catastrophes les moyens de devenir autonomes. Le cours donne une vue d'ensemble des principales théories et méthodes en matière d'éthique et présente les instruments essentiels régissant la déontologie dans les professions de la santé.

Le cours comprend :

  • l’étude des principales déclarations de l’Association médicale mondiale (AMM) ;

  • la mise en évidence des principales règles éthiques qui sont applicables en cas de conflit armé et dictent le comportement des professionnels de la santé ;

  • l’examen des valeurs culturelles des victimes et des sociétés.

Responsabilités des professionnels de la santé dans les conflits armés  

Le travail des professionnels de la santé implique toute une série de responsabilités qui vont bien au-delà du simple traitement des malades et des blessés, de la prévention des maladies et de la préservation de la santé.

Le cours aborde d'autres responsabilités, à savoir :

  • atténuer les conséquences des conflits armés pouvant avoir un impact majeur sur la santé, (par exemple, en cas d'utilisation de méthodes de guerre illicites ou de déplacements forcés de populations) ;

  • déterminer les dilemmes d'ordre éthique ;

  • prendre les décisions correctes sur le plan éthique pour résoudre les problèmes liés à la santé ;

  • protéger les personnes contre la torture et la mutilation ;

  • limiter la mise au point et l'emploi de certaines armes ;

  • surveiller l'état de santé des populations soumises à des sanctions économiques ;

  • établi r un lien entre la santé et la paix.

Les participants examinent comment ils peuvent influer sur les politiques de santé en vigueur dans leur propre organisation, afin que les normes éthiques soient mieux respectées lors des activités de secours. Ils examinent également les moyens éventuels de coopération avec des spécialistes d'autres disciplines, comme les juristes, de manière que l'expérience acquise dans le domaine de la santé puisse servir de base à la conception de nouveaux instruments juridiques.

CONCEPTS ET MÉTHODES DIDACTIQUES 

Le cours porte essentiellement sur des concepts et des méthodes qui se sont révélés pertinents pour les activités humanitaires menées sur le terrain lors de situations d'urgence.

Plusieurs méthodes didactiques sont utilisées, notamment des exposés et des discussions de groupe. Une part importante du cours est réservée aux études de cas : une situation simulée dans le cadre du cours de la semaine 1 et des situations réelles dans le cadre du cours de la semaine 2.

Les participants issus d'horizons culturels divers sont invités à confronter leurs expériences personnelles.

Dates de cours, frais d'inscription et crédits

Pour toute information concernant les dates de cours, les frais d'inscription et les crédits, se référer aux brochures d'information spécifiques relatives aux différents cours.

Langues de travail  

Les cours à Genève, au Japon, à Baltimore, Honolulu et Nairobi sont donnés en anglais.

Les cours à Cuernavaca et La Habana sont donnés en espagnol.

Le cours à Beijing est donné en chinois et en anglais (traduction consécutive

Le cours à Ouidah (Bénin) est donné en français.

Le cours à Doha est donné en arabe.

Participants  

Les cours H.E.L.P. ont accueilli jusqu'à ce jour des participants de 166 nationalités différentes exerçant plus d'une vingtaine de professions différentes.

Le cours est destiné en tout premier lieu aux professionnels de la santé : médecins, infirmiers, nutritionnistes, spécialistes de l'hygiène du milieu, épidémiologistes, agents de santé publique et ingénieurs en eau et habitat.

Les professionnels travaillant dans des domaines autres que celui de la santé et ayant des postes à responsabilité dans des programmes d'assistance ou d'urgence sont, eux aussi, les bienvenus.

Les demandes d'inscription des candidats travaillant dans des pays touchés par la guerre ou par des catastrophes naturelles seront spécialement prises en compte.

Le nombre des participants est limité à 25. À la fin du cours, un certificat de participation leur est délivré.

Dans certains cas, un étudiant suivant un Master obtient jusqu'à 5 crédits ECTS suivant les universités-partenaires.

 

Contacts : 

  • P. Bouvier, Conseiller médical du CICR, coordinateur du cours H.E.L.P.
  • Assistance Division, HELP courses, email : help@icrc.org

Rubriques associées