• Envoyer
  • Imprimer

Missing Lives/Chroniques de vies disparues – livre et exposition de photos

06-07-2010 Éclairage

Les guerres qui ont déchiré les Balkans dans les années 90 ont coûté la vie à quelque 140 000 personnes. Un quart d'entre elles ont tout simplement disparu sans laisser de traces. En 2010, près de 15 000 personnes dont la disparition a été signalée par leurs familles n'ont toujours pas été retrouvées. Un nouveau livre et une exposition de photos intitulés Chroniques de vies disparues présentent 15 histoires bouleversantes parmi des milliers d'autres tragédies. Photos : Nick Danziger, lauréat du World Press Photo 2004 ; textes : Rory MacLean, écrivain canadien.

Missing Lives/Chroniques de vies disparues – livre et exposition de photos

Quinze ans après les guerres en Croatie et en Bosnie, et dix ans après la fin du conflit au Kosovo, des milliers de familles sont toujours sans nouvelles de leurs proches portés disparus.

Depuis 1991, le CICR a entamé des recherches pour retrouver 34 389 personnes portées disparues, à la demande de leurs familles. Chaque disparu a laissé derrière lui une épouse ou un époux, un enfant, une sœur ou un frère, des proches condamnés à vivre dans l'angoisse de ne pas savoir ce qu'il est advenu de leurs êtres chers. Face à cette incertitude, les familles de disparus n'ont pu ni faire valoir leurs droits sur un héritage ou vendre une propriété, ni organiser des funérailles et entamer un processus de deuil, ce qui est bien plus tragique encore.

Aujourd'hui, près de la moitié des personnes disparues n'ont pas été retrouvées. Dans ces circonstances, l'analyse de l'ADN est désormais utilisée pour identifier les morts et apaiser la souffrance des familles en faisant la lumière sur le sort de leurs proches disparus.

Le livre et l'exposition Chroniques de vies disparues visent à donner la parole aux victimes silencieuses et à rendre hommage aux nombreuses familles de personnes portées disparues dans l'ensemble des Balkans occidentaux. Ils ont également pour but d'inciter les autorités politiques dans les Balkans et les pays occidentaux à s'engager à résoudre rapidement davantage de cas, afin de réduire la souffrance des familles.

Inaugurée à Londres en juillet 2010, l'exposition Chroniques de vies disparues se tiendra dans différentes villes des Balkans occidentaux. Elle sera ensuite présentée dans d'autres régions d'Europe et en Amérique du Nord jusqu'en septembre 2011 (voir le programme)