• Envoyer
  • Imprimer

Principes et engagements de Paris en vue de protéger les enfants

28-02-2007

Les principes directeurs relatifs aux enfants associes aux forces armées ou aux groupes armés et les engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés

Les Engagements et les Principes de Paris visent à lutter contre le recrutement ou l'utilisation illicites d'enfants par les forces armées ou les groupes armés. Ils ont plus particulièrement pour objectif de prévenir ce phénomène, de faciliter la libération des enfants concernés, de promouvoir leur réinsertion et de leur assurer un environnement le plus protecteur possible. En adhérant aux Engagements de Paris, les Etats acceptent de respecter quelques principes fondamentaux qui leur permettront d'atteindre les objectifs fixés. Les Principes de Paris proposent des orientations plus détaillées en vue de faciliter la mise en œuvre des Engagements. Ces deux documents ont été formellement adoptés en février 2007 en présence de représentants de 58 Etats.  

Des centaines de milliers d’enfants sont associés aux forces armées et aux groupes armés à travers le monde. Des filles et des garçons sont employés de diverses manières, jouant des rôles d’appui – cuisiniers ou porteurs, par exemple – ou participant activement aux combats, posant des mines ou espionnant, les filles étant souvent employées à des fins sexuelles. Ce recrutement et cette utilisation d’enfants violent leurs droits et leur causent un préjudice physique, affectif, mental et spirituel et nuit à leur développement.

Le recrutement et l’utilisation d’enfants par les forces armées et les groupes armés ont retenu toute l’attention de la communauté internationale, qui a largement condamné ces pratiques. Or, les enfants continuent d’être utilisés dans les guerres d’adultes ou ils peuvent être tués ou blessés et rendus invalides. La libération et la réinsertion dans la vie civile d’un grand nombre de ces enfants ont été facilitées par des interventions et des programmes d’assistance, mais d’autres sont rentrés chez eux par leurs propres moyens, pour se retrouver souvent confrontés à un avenir incertain et contraints de lutter pour se faire accepter par leur famille et leur communauté. Les filles, en particulier, sont souvent montrées du doigt, voire rejetées par leur communauté si celle-ci sait qu’elles ont été employées par une force armée ou un groupe armé et le rejet de leurs enfants peut être encore plus complet. D’autres enfants sont poussés par leur famille et leur communauté à participer à un conflit armé, en dépit du danger et du préjudice qui y sont associés. Malgré ce qu’ils ont vécu, ces enfants sont capables d’adaptation et de résilience. Ils peuvent réussir leur vie s’ils reçoivent l’aide, le soutien et les encouragements dont ils ont besoin.