• Envoyer
  • Imprimer

Somalie : après 20 ans de conflit, les blessés de guerre seront désormais soignés dans un nouveau bloc opératoire à Mogadiscio

07-06-2012 Images pour les TV Ref.. AV019N

Un nouveau bloc opératoire a ouvert ses portes à l’hôpital Keysaney, à Mogadiscio (Somalie), pour prendre en charge les victimes du conflit qui fait rage depuis 20 ans dans le pays. Cet établissement compte parmi les deux seuls hôpitaux de référence à même de traiter les blessures de guerre complexes en Somalie. Il dessert donc une grande partie du pays.

Contexte

Le bloc opératoire qui a été officiellement inauguré en février 2012 permet de séparer les patients présentant des plaies septiques des autres, ce qui limite considérablement les cas d’infections croisées. « Nous avons désormais une salle d’opération A destinée au traitement des plaies aseptiques et une salle d’opération B pour les patients souffrant de blessures septiques ou sales, explique le Dr Ahmed, chirurgien en chef de l’hôpital. Depuis que nous avons commencé à travailler dans le nouveau bloc, le nombre de cas d’infections croisées a diminué. »

Le nouveau bloc opératoire a été construit par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui a transformé cette ancienne prison en hôpital en collaboration avec le Croissant-Rouge de Somalie en 1992. Auparavant, les blessés de guerre nécessitant une intervention chirurgicale étaient opérés dans une salle qui faisait office de bloc opératoire.

L’hôpital Keysaney a été touché par des tirs d’artillerie à de nombreuses reprises. En janvier 2012, le nouveau bloc et d’autres sections de l’hôpital ont été touchés par deux obus, qui ont fissuré des murs, endommagé des conduites d’eau et abattu des arbres dans le complexe hospitalier, autant de séquelles encore visibles qui rappellent les dangers auxquels le personnel de santé et les patients sont exposés à Mogadiscio.

Âgé de 12 ans, Abshir a été blessé au bras dans l’explosion d’un obus. « Je marchais le long de la route. Des enfants jouaient avec un obus et il a explosé. J’ai été touché de ce côté et de l’autre. » Les deux enfants qui jouaient avec l’engin explosif ont été tués sur le coup.

L’hôpital Keysaney est l’un des deux hôpitaux de référence soutenus par le CICR à Mogadiscio. Il est ouvert à tous les patients, indépendamment de leur clan, de leur religion et de leur appartenance politique. En 2011, le personnel de l’hôpital a pris en charge près de 2 000 blessés par armes.

 

Faits et chiffres 2012

Hôpital Keysaney

 

  • Le CICR a réaménagé l’hôpital Keysaney, une ancienne prison qu’il a transformée en hôpital il y a 20 ans (en 1992).
  • L’hôpital Keysaney est géré par le Croissant-Rouge de Somalie.
  • L’établissement pratique la chirurgie de guerre et prodigue des soins médicaux à la fois aux civils et aux combattants depuis deux décennies.
  • Depuis 1992, plus de 216 000 personnes, dont 30 000 blessés par armes ont été pris en charge dans cet hôpital.

 

Soins de santé 


Pour que les personnes blessées par armes puissent être correctement soignées, le CICR soutient deux hôpitaux d'urgence à Mogadiscio. L’année 2012 marque le 20e anniversaire de l’hôpital Keysaney, construit en 1992 par le CICR et géré par le Croissant-Rouge de Somalie avec le soutien de l’institution. Cet événement est certes un triste rappel des problèmes qui persistent depuis longtemps en Somalie, mais symbolise aussi la formidable capacité du personnel de santé de fournir des services essentiels aux Somaliens de tous milieux, en dépit des énormes défis qu’il a fallu relever ces deux dernières décennies.

Une assistance d'urgence ponctuelle est fournie en cas d'afflux massif de blessés dans d'autres établissements médicaux du pays, notamment dans le Somaliland et le Puntland. Des kits de matériel de secours pour les blessés de guerre, contenant du matériel de pansement, des fournitures chirurgicales et d’autres articles essentiels, ont récemment été envoyés par avion à des hôpitaux dans le nord du pays, à la suite des affrontements qui ont éclaté dans la région.

Le CICR soutient également 43 centres de soins primaires et de santé materno-infantile du Croissant-Rouge de Somalie (dont 12 unités mobiles) desservant plus de 473 000 personnes dans tout le pays. Dans 27 de ces structures, près de 44 000 femmes enceintes et jeunes enfants souffrant de malnutrition ont bénéficié d’un programme d’alimentation thérapeutique en 2012. En outre, du matériel supplémentaire est fréquemment envoyé à ces structures pour faire face à un afflux de blessés lorsque des affrontements ont lieu dans les environs.

 

LISTE DES PLANS – Hôpital Keysaney, Somalie

0:00 Vue d’ensemble de l’hôpital Keysaney (de l’extérieur)

0:18 Divers plans du portail/de l’entrée de l’hôpital Keysaney

0:27 Divers plans de l’entrée principale et gros plan sur le nom de l’hôpital

0:31 Divers plans de l’hôpital Keysaney (de l’intérieur) – cour

0:37 Divers plans du mirador de l’ancienne prison

0:41 Gros plans du mirador avec le drapeau du Croissant-Rouge de Somalie

0:48 Divers plans d’un fourgon du Croissant-Rouge de Somalie arrivant à l’hôpital

0:51 BANDE-SON – Dr Ahmed Mohamed Ahmed, chirurgien en chef (en anglais) :

« Vu l’emplacement de l’hôpital et les blessés dont je m’occupe, je dois admettre qu’il est très difficile de travailler ici. Mais je sais que j’aide mon peuple, alors je suis capable de surmonter n’importe quelle difficulté. »

1:17 Divers plans de la cour de l’hôpital Keysaney et d’un patient souffrant d’une blessure à l’arme blanche

            BANDE-SON (en anglais) :

« Ce n’est pas une blessure par balle, mais une blessure à l’arme blanche. »

1:33 Divers plans du complexe hospitalier

1:38 Divers plans de la banque de sang et du laboratoire de l’hôpital Keysaney

1:44 Divers plans du panneau de triage de l’hôpital

1: 54 BANDE-SON – Dr Ahmed, chirurgien en chef (en anglais) :

« Quand l’hôpital a ouvert ses portes, nous ne disposions que d’une grande salle d’opération, qui ne nous permettait pas de séparer les patients souffrant de plaies sales (septiques) des autres. Ce n’était de loin pas idéal, mais nous nous débrouillions comme nous pouvions. Grâce au nouveau bloc opératoire construit par le CICR, nous avons désormais une salle d’opération A pour les patients présentant des blessures aseptiques et une salle d’opération B pour ceux qui souffrent de plaies sales/septiques. Depuis que nous avons commencé à travailler dans le nouveau bloc, le nombre de cas d’infections croisées a diminué. »

2:51 Divers plans du nouveau bloc opératoire (de l’extérieur)

3:12 Divers plans du nouveau bloc opératoire (de l’intérieur)

3:30 BANDE-SON – Dr Ahmed (en anglais) :

« Voici une nouvelle salle du bloc et les fissures causées par l’obus qui a frappé le bâtiment de l’extérieur. Ce sont les vibrations qui ont fissuré le mur. Nous l’avons ensuite réparé. »

3:50 Divers plans des fissures dans le mur

3:55 Divers plans du Dr Ahmed auscultant des patients dans la salle

4:08 Divers plans d’Ahmed Omar faarax (un patient ayant reçu une balle dans l’abdomen) dans la salle

4:23 BANDE-SON – Ahmed Omar faarax (en somali) :

« J’étais au marché. Au moment de l’impact, je me suis écroulé. De jeunes gens m’ont emmené dans leur voiture jusqu’à l’hôpital Keysaney. Dès que je suis arrivé, des médecins charitables ont pris soin de moi. On m’a opéré dans une salle et je me suis senti mieux ensuite. Ils ont extrait la balle et me l’ont montrée. »

“Anigo suqa joogo ayaa xabad igu dacdey, markan mesha kudacey wiilaal mesha jooga ayaa baabur igu soo qaadey. Isbitaalka Keysaney igeya ayaan dexe. Waay Igeyeen. Markay igeyeen iskumarkii daqtarka oo xasiidnimad aan leheyn ayaa iqade isla marki La igeye Marki aniga mesha la iga sarey waxaan arkey anigo fican.habadi aa laiga baxshe waana la ituse. Waxkasta saasay udaceen markaa.”

5:00 Divers plans de la salle

5:05 Divers plans de la salle – des médecins examinent un homme amputé d’une jambe

5:19 Divers plans de la salle

5:22 Divers plans d’Abshir Hussein (patient blessé par un obus) dans la salle

5:42 BANDE-SON – Abshir Hussein (en somali) :

« Je marchais le long de la route. Des enfants jouaient avec un obus et il a explosé. J’ai été touché de ce côté et de l’autre. Les deux enfants jouaient avec l’obus et moi j’allais simplement chercher du pain. »

“Anoo jidka marayo, ilmaa gargaraaceye ayaay qaraxdey. Haday qaraxdey halkan ayaay igagadacdey, hal dinacan halna dinacan kale ayuu igudacey. Laba cunug ayaa kuciyaareyse aniguna jidkaan maraye, rooti aan doonaye”

6:02 Divers plans de la salle réservée aux femmes

6:14 Divers plans de Saciido (blessée par balle)

6:20 Discussion avec Saciido (en somali)

Q: Qu’est-ce qui t’est arrivé ?

A: J’ai reçu une balle.

Q: Où est-ce arrivé ?

A: À Madina.

Q: Que faisais-tu ?

A: Je dormais.

Q: Tu étais en train de dormir ?

A: Oui.

Q: Tu étais chez toi ?

A: Oui, j’étais en train de dormir à la maison.

Q: Qu’est-ce que tu as senti ?

A: J’avais très mal.

6:42 Divers gros plans de Saciido

6:56 Divers plans du centre de physiothérapie de l’hôpital (de l’extérieur)

7:01 Divers plans de patients lors de séances de physiothérapie à l’hôpital

7:42  FIN


  • Copyright: ICRC Access All
  • Lieux de tournage: Keysaney Hospital, Mogadishu, Somalia
  • Durée: 7'42
  • Disponible en : English, Somali
  • Référence: AV019N

Format: Mpeg2 / 16:9 anamorphic / SD