Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

République démocratique du Congo : plus de 70 enfants retrouvent leur famille

05-09-2011 Communiqué de presse

Kinshasa / Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a permis à 74 enfants de retrouver leur famille dont ils avaient été séparés en raison des conflits en RDC.

Les deux opérations de réunification ont eu lieu entre le 29 août et le 1er septembre. Parmi ces enfants, 45 avaient été séparés de leur famille alors qu'ils fuyaient la violence armée, et 29 étaient d'anciens enfants soldats. Certains n'avaient pas vu leur famille depuis plus de deux ans.

« Cette réunification est l'aboutissement d'un travail de longue haleine, a expliqué Despina Spanoudi, coordonnatrice des programmes de réunification familiale du CICR en RDC. Les souvenirs des enfants, surtout les plus jeunes, sont confus, et souvent, les parents sont déplacés loin de leur lieu d'origine. »

Pour retrouver les familles, le CICR collabore étroitement avec la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo et son large réseau de volontaires sans lesquels ce travail serait impossible. Outre la recherche des familles, ce travail consiste également à identifier et à prendre en charge les enfants.

Pour la première opération, un avion du CICR est allé chercher les enfants dans le Sud-Kivu, le Maniema, la Province orientale, l'Équateur et le Katanga, et les a conduits là où se trouvaient désormais les familles : au Katanga, au Maniema, au Nord-Kivu et au Kasaï oriental. Le CICR a eu recours à divers moyens de transports dont des camions, motos, et pirogues, pour se rendre auprès des familles qui résidaient dans les régions les plus reculées. Dans plusieurs cas, ce sont des fratries entières qui ont ainsi retrouvé leurs parents. Âgés de 2 à 17 ans, les enfants sont revenus à la maison, apportant des fournitures telles que des moustiquaires et des couvertures pour accompagner leur retour.

Plusieurs anciens enfants soldats, âgés de 10 à 17 ans, ont retrouvé leur famille au cours d'une deuxième opération de réunification, dans l'est de la RDC. « C'est pour moi une grande joie d'être en famille et de reprendre le chemin de l'école », a déclaré Paulin, un ancien enfant soldat de 10 ans. Avant de rejoindre leurs proches, ces enfants ont suivi deux mois de formation dans un centre spécialisé, le Bureau du Volontariat pour l'Enfance et la Santé, afin de les aider à réintégrer au mieux leur famille et leur communauté d'origine.

Depuis le début de cette année, le CICR a reconduit 145 enfants auprès de leur famille dont ils avaient complètement perdu la trace. Parmi ces enfants, 12 venaient de la République centrafricaine, du Soudan du Sud et du Congo-Brazzaville. En outre, près de 235 enfants sortant des forces et groupes armés ont aussi réintégré leur famille.


Informations complémentaires :
Pedram Yazdi, CICR Goma, tél. : +243 817 00 77 86
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 79 217 32 07


Photos

Lubumbashi, RDC. Les enfants arrivent à l'aéroport de Loano/Lubumbashi et sont accueillis par un employé du CICR en charge des recherches de personnes, Michel Kalunga. 

Lubumbashi, RDC. Les enfants arrivent à l'aéroport de Loano/Lubumbashi et sont accueillis par un employé du CICR en charge des recherches de personnes, Michel Kalunga.
© CICR / E. Tshibuabua

Bukavu, RDC. Des enfants quittent Bukavu à bord d’un avion du CICR pour retrouver leurs familles dans la province du Katanga. 

Bukavu, RDC. Des enfants quittent Bukavu à bord d’un avion du CICR pour retrouver leurs familles dans la province du Katanga.
© CICR / E. Tshibuabua

Lubumbashi, RDC. Cette jeune fille de 17 ans, retrouvée à la frontière entre l'Angola et la RDC, est accueillie par sa belle-sœur à son retour. 

Lubumbashi, RDC. Cette jeune fille de 17 ans, retrouvée à la frontière entre l'Angola et la RDC, est accueillie par sa belle-sœur à son retour.
© CICR / E. Tshibuabua

Lubumbashi, RDC. Cinq enfants sont réunis avec leur père. 

Lubumbashi, RDC. Cinq enfants sont réunis avec leur père.
© CICR / E. Tshibuabua