Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Journée internationale des personnes handicapées : l’objectif final est de protéger la dignité humaine

01-12-2011 Communiqué de presse 11/248

Genève (CICR) – La rareté des services d'appareillage et de réadaptation physique adéquats et la difficulté à en bénéficier, là où ils existent, demeurent les défis majeurs que doivent relever les personnes handicapées, en particulier celles qui vivent dans les zones devenues dangereuses en raison des conflits armés ou autres situations de violence, a déclaré aujourd’hui le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

En vue de la préparation de la Journée internationale des personnes handicapées, le CICR et son Fonds spécial en faveur des handicapés réaffirment leur détermination à poursuivre leurs efforts pour répondre aux besoins particuliers des personnes handicapées et les aider à jouer un rôle actif dans tous les aspects de la vie.

« Finalement, pouvoir étudier, travailler, jouer, avoir une famille, être une personne ordinaire, c’est une question de dignité humaine », a indiqué Claude Tardif, chef des programmes de réadaptation physique du CICR. « La réalisation de ces objectifs dépend d'abord et avant tout de la disponibilité en services de réadaptation physique adéquats. Mais rien n’est acquis, surtout dans les pays touchés par les conflits armés ou d'autres formes de violence et où les personnes risquent de ne pas pouvoir bénéficier de ces services pour des raisons de sécurité. »

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les personnes handicapées sont en moins bonne santé, réussissent moins bien leurs études, ont moins de possibilités d’emploi et connaissent des taux de pauvreté plus élevés que les personnes valides. Bon nombre de personnes handicapées sont exclues des activités ordinaires de la vie. La réadaptation physique - qui requiert thérapie, appareillage et mise à disposition de fauteuils roulants et d’aides à la marche - est indispensable à leur réinsertion sociale.

« Les personnes handicapées ont besoin de services de réadaptation physique toute leur vie, il importe donc que les gouvernements, les donateurs et les organisations internationales et locales s’engagent et apportent un soutien sur le long terme, surtout en faveur des personnes handicapées qui vivent dans les pays les moins avancés ou déchirés par la guerre », a précisé M. Tardif.

Grâce à son programme de réadaptation physique et son Fonds spécial en faveur des handicapés, le CICR fournit des services de réadaptation physique depuis plus de 30 ans dans plus de 40 pays. En 2011, plus de 170 000 personnes ont bénéficié de ces services. Le CICR apporte notamment un soutien aux victimes de mines et autres armes explosives, ainsi qu’à d'autres victimes aux besoins similaires, en proposant aux personnes handicapées des microprojets économiques leur permettant de suivre une formation professionnelle ou de monter des petits commerces et de recouvrer une autonomie économique.

« C'est toujours si étonnant et gratifiant de voir une personne handicapée retrouver sa mobilité », a déclaré M. Tardif. « Certains parviennent même à pratiquer à nouveau des activités sportives. Une de nos patientes, une femme de 30 ans, du nord de l'Irak, qui a été blessée à l'âge de dix ans, nous a récemment fait part de sa fierté de ne plus boiter – en d’autres mots, sa fierté d’être tout simplement comme tout le monde. »

Informations complémentaires :
Vassily Fadeev, CICR Genève, tél. : +41 22 730 34 53 ou +41 79 536 92 48