Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Une nouvelle direction et un rôle étendu pour le Service international de recherches

18-11-2011 Communiqué de presse 11/235

Genève (CICR) – Le rôle du Service international de recherches (SIR) de Bad Arolsen, en Allemagne, va être élargi. Tout en continuant de rechercher les personnes qui ont disparu pendant la Seconde Guerre mondiale et de réunir les familles, le SIR va se développer et devenir un véritable centre de documentation, de recherche et d'information sur les persécutions nazies de 1939 à 1945.

En 1955, la Commission internationale du SIR, composée de 11 États, a confié la gestion de l'institution au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). L'heure est maintenant venue pour le CICR de se retirer, ce qui sera chose faite d'ici la fin de l'année 2012.  

Réunie à Paris le 18 novembre 2011, la Commission internationale a décidé d'étendre le mandat du SIR et de le doter d'une nouvelle structure de gestion, confiant aux Archives fédérales allemandes le rôle de conseiller.  Ces changements doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2013, mais le CICR gardera un statut d'observateur à la Commission internationale et continuera de travailler avec le SIR pour tous les services relatifs aux recherches qui concernent le réseau mondial du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Ce nouveau statut fait suite à l'ouverture des archives du SIR en 2007 et confirme l'évolution de l'institution. Le SIR, qui se consacrait exclusivement à la recherche de personnes, devient ainsi un centre de documentation, de recherche et d'éducation.

« Après plus d'un demi-siècle passé à gérer le travail qu'a effectué le SIR pour apporter des millions de réponses à ceux qui, dans le monde entier, veulent connaître le sort de leurs proches, il est maintenant temps pour nous de passer la main. Mais nous continuerons de faire bénéficier le nouveau SIR de nos compétences techniques dans le domaine de la recherche de personnes », explique Barbara Hintermann, chef des opérations du CICR pour l'Europe et l'Amérique du Nord.

Le Service international de recherches, établi à Bad Arolsen, œuvre en faveur des victimes des persécutions nazies et de leurs familles en tentant d'établir leur sort à l'aide des archives qu'il gère. Le SIR conserve ces données historiques et les rend accessibles à la recherche.

Informations complémentaires :
Bijan Frédéric Farnoudi, CICR Genève, tél. : +41 22 730 2180 ou +41 79 536 9259