Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Libye : le CICR forme 120 médecins au traitement des blessures par arme

04-12-2012 Communiqué de presse 12/236

Tripoli (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le ministère libyen de la Santé et le Croissant-Rouge libyen tiendront à Tripoli les 5 et 6 décembre un séminaire à l’intention de 120 médecins originaires des différentes régions du pays, destiné à leur apprendre comment soigner les blessures provoquées par des mines, des balles, des éclats d’obus et d’autres armes.

Le séminaire vise à renforcer les compétences pratiques des chirurgiens libyens travaillant pour le ministère de la Santé, qui disposent souvent de ressources limitées pour soigner les personnes blessées dans le cadre du conflit armé. D’éminents chirurgiens et autres médecins libyens s’associeront aux spécialistes du CICR pour dispenser cette formation théorique et pratique.

« Divers sujets seront abordés, comme la chirurgie traumatique, les blessures par arme, les premiers secours, la prise en charge d’afflux massifs de blessés et les droits et obligations du personnel médical en vertu du droit international humanitaire », déclare Bernadette Gleeson, déléguée santé du CICR à Tripoli.

« Le ministère de la Santé s’emploie à renforcer la capacité des médecins libyens à prodiguer des soins immédiats aux blessés, car la vie ou la mort des patients peut dépendre de leur intervention », explique le ministre de la Santé, le Dr Nuriddin Dughman. « Le ministère fait en sorte que les participants représentent toutes les régions de la Libye et coopère avec les organisations humanitaires en vue de renforcer les services médicaux et de santé du pays. »

Les événements qui se sont déroulés en Libye l’année dernière ont montré qu’une telle formation était nécessaire. « Il s’agit du cinquième atelier organisé par le CICR », déclare Ishfaq Muhammad Khan, chef de la délégation du CICR en Libye. « Nous espérons qu’il permettra d’améliorer les connaissances des prestataires de services de santé afin que les personnes blessées reçoivent les soins adéquats sur place ».

Le CICR a acquis une expérience considérable s’agissant de prendre en charge les victimes des conflits armés dans des conditions difficiles, en particulier lorsque le fonctionnement du système de santé est gravement perturbé.

Informations complémentaires :
Saleh Dabbakeh, CICR Tripoli, tél. : +218 923 304 560
Soaade Messoudi, CICR Tripoli, tél. : +218 913 066 198